Bulgarie: une jeune journaliste violée puis sauvagement assassinée

Viktoria Marinova, une journaliste bulgare d’une chaîne de télévision locale, qui s’était récemment intéressée à des dossiers de corruption présumée liée aux fonds de l’Union européenne, a été retrouvée violée et assassinée samedi 5 octobre 2018.

Le corps de Viktoria Marinova, âgée de 30 ans, a été découvert samedi dernier dans un parc de Ruse, une ville de l’extrême nord du pays, le long de la frontière avec la Roumanie, a rapporté l’agence Reuters. A en croire les informations du ministère de l’intérieur, la jeune femme a été frappée à la tête et étranglée. Le ministère de l’Intérieur a aussi précisé qu’elle avait été violée. Pour le moment, une enquête examine toutes les pistes, liées tant à sa vie personnelle que professionnelle.
Viktoria Marinova était une journaliste engagée. Cette dernière, avait travaillé comme journaliste à la chaîne de télévision TVN, basée à Ruse. Elle avait animé un programme récemment lancé, interviewant des journalistes d’investigation sur des allégations de corruption entre un homme d’affaires et des hommes politiques impliquant des fonds de l’UE.
Selon le chef de la police locale, un homme a été interpellé dans l’enquête sur le meurtre et le viol de la journaliste, dans le nord du pays. «Nous avons arrêté un homme, nous vérifions toujours son alibi et il n’est donc pas officiellement suspecté d’avoir commis le crime. Il est détenu pour 24 heures», a déclaré mardi 9 octobre 2018, le chef de la police qui a précisé qu’il s’agissait d’un «citoyen roumain».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus