RDC : 14 personnes tuées à coups de machette dans l’est du pays

Les autorités locales de Rubaya, une cité riche en minerais dans l’est de la République démocratique du Congo ont inhumé, lundi, 14 corps de civils tués par des inconnus et ont ouvert “une enquête spéciale”, selon une source policière, citée par Anadolu.

Ces 14 civils ont été tués à la machette dans la nuit de samedi à dimanche par des assaillants inconnus, rapporte Anadolu relayant des sources locales concordantes. « Les 14 civils ont été tués à la machette par des hommes armés organisés qui, semble-t-il, se règlent des comptes », a déclaré le colonel Janvier Muliro, chef adjoint de la police du territoire de Masisi dont Rubaya est une des agglomérations qui relève de sa couverture. 16 autres civils ont été grièvement blessés, a indiqué le représentant de la Coopérative des exploitants miniers artisanaux Jonathan Wemeye, affirmant que les assaillants ont opéré « sans être inquiété ». Le responsable a soupçonné les miliciens hutus, regroupés au sein de la milice Mai-Mai Nyatura qui prétend défendre la communauté hutu, d’avoir massacré ces civils, dont la plupart sont des creuseurs miniers.

L’armée est intervenue et a abattu un assaillant, dont le corps jonchait le sol jusque dans l’après-midi de dimanche, a affirmé Jonas, un habitant de Rubaya, joint au téléphone par Anadolu. La mine de Rubaya, où est exploitée en grande quantité de Coltan, a été rouverte il y a quelques semaines par les autorités congolaises après plusieurs jours de fermeture, suite à un conflit qui opposait une société aux exploitants artisanaux. L’est congolais constellé d’une centaine de groupes armés locaux et étrangères est riche en minerais. Ces ressources alimentent le sanglant conflit armé qui déchire cette région depuis plus de 20 ans.

A lire également

Laisser un commentaire