Bénin: le parti FRB de Chantal Yayi rejoint la mouvance présidentielle

Le Front Républicain du Bénin (FRB), autrefois Front républicain pour une alternative patriotique (FRAP) fait allégeance au régime de la rupture. Selon l’information publiée par le site Banouto, le parti fondé par l’ex première dame et actuellement dirigé par Marcel de Souza a annoncé son adhésion au Bloc Progressiste au cours d’une sortie ce dimanche 04 novembre 2018.

Cette décision d’adhérer à l’un des blocs de la mouvance en vue des élections législatives de 2019 confirme les querelles internes du parti. Cette tension au sein du parti est survenue en 2016, alors que le Président Boni Yayi avait appelé tous les partis qui le soutenaient à porter leur choix sur Lionel Zinsou. En effet, Marcel de Souza, président du parti avait ouvertement montré son opposition à cette décision du leader charismatique des FCBE.

Contre toute attente, il déclare sa candidature aux élections, avant de rejoindre lors du second tour la coalition « Rupture » pour soutenir le candidat Patrice Talon. Mais avant ces événements qui ont illustré la divergence au sein du parti de l’ex première dame, il y a la formation du bureau de l’Assemblée nationale, au cours de laquelle Marcel de Souza a été accusé d’avoir été à la base de l’échec du candidat Komi Koutché.

[su_heading size= »17″ align= »left »]A lire aussi : Bénin: Chantal Yayi invite les militants du FRB au calme et à la sérénité[/su_heading]

Il y a quelques jours Chantal Yayi, dans un communiqué de presse a mis en garde certains membres du parti qui de part leurs agissements donnaient déjà les signes de la décision prise hier dimanche 04 novembre 2018.« Ces agissements, aux antipodes des règles élémentaires du fonctionnement normal d’un parti démocratique, sont de nature à déstabiliser et saper la base militante du parti que vos efforts ont permis de consolider depuis 11 ans, en dépit de vos renoncements et peines», avait-elle écrit.

On peut donc dire que l’ex première dame, présidente d’honneur et fondatrice du parti n’a certainement pas été associée à la décision de rejoindre le régime Talon. Mieux, les divergences au sein de la formation politique laisse entrevoir une situation critique au sein du parti qui pourrait connaitre une division dans les jours à venir.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus