Bénin – Lutte contre la corruption: Houdou Ali propose sa stratégie à Talon

La lutte contre la corruption est l’un des cheval de bataille du chantre du « Nouveau Départ » qui entend mener ce combat sans état d’âme. Seulement, la méthode utilisée par le chef de l’Etat fait assez de bruits et est considérée même comme sélective et arbitraire par certains. Pour réussir ce défi qu’il s’est lancé, l’ancien ministre Houdou Ali lui propose une stratégie qui, promet-il portera de fruits.

La corruption a été toujours considérée au Bénin comme un serpent de mer. Du coup, toutes les initiatives mises en place par les régimes successifs se sont toujours soldées par des échecs. Soit l’initiative s’enrhume en cours d’exécution, soit elle devient un tremplin pour des actes de corruptions plus exacerbés. Même la méthode actuellement en cours parait inefficace. c’est du moins l’avis de l’ancien ministre Houdou Ali.

Invité ce Dimanche 18 Novembre 2018 dans l’émission sociopolitique « Carte sur table » de la radio Océan FM, le secrétaire général et porte parole de la fondation Mathieu Kérékou parait disposer d’une solution plus efficace pour lutter contre la corruption. A le croire, il avait fait au temps de la révolution, alors qu’il était un jeune acteur politique,  une proposition qui n’a pas été prise en compte par les aînés.

Cette proposition consiste; indique t-il à mettre sur pieds des comités chargés de faire des investigations sur tous ceux qui ont dirigé des deniers publics en recensant tous leurs biens. Suite à ces investigations où ils auront à justifier quand cela est nécessaire la provenance de leur richesse au regard de leur rémunération, un rapport sera établi comme rapport complémentaire aux rapports d’audit existants.

Ensuite; propose t-il, il faut instituer une commission spéciale constituée des dignitaires des religions chrétiennes, musulmanes et endogènes dont la mission serait d’amener tous ceux qui ont géré le pays depuis 1960 jusqu’à nos jours et sur qui il existe des preuves de détournement du bien public à restituer ce qu’ils doivent à la nation. Pour lui, les biens recensés peuvent faire objet de vente et les sous récupérés mis dans les caisses de l’Etat pour faire développer le pays; précise t-il.  Après cette séance de récupération des biens indûment pris à l’Etat, la commission mise en place va travailler pour le pardon et la réconciliation de tous les fils et filles du pays pour un véritable « Nouveau Départ »; conclut-il.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus