Bénin: un atelier de validation des résultats d’étude sur les mécanismes du dialogue social

Il s’est tenu ce jeudi 22 novembre 2018 à Cotonou, un atelier de validation des résultats d’étude sur les mécanismes du dialogue social en République du Bénin. Initié par le Conseil national du dialogue social (Cnds), cet atelier vise à dégager des lignes forces en vue des actions permettant de mettre le dialogue social au cœur des préoccupations nationales.

Au Bénin, les mobilisations contre la vie chère ou les protestations socio-politiques contre des réformes économiques envisagées ou mis en œuvre par les gouvernants sont les principaux mobiles des crises sociales, conflits de travail collectif, grèves et autres mouvements sociaux. Cette situation qui constitue un frein pour la consolidation du dialogue social ne laisse pas indifférent le Cnds. A cet effet, il a commandité une étude sur les mécanismes du dialogue social au Bénin.

« Où sont passés les mécanismes de prévention et de gestion de crises ? Quelle application est faite de ces mécanismes ? » s’est interrogé Guillaume Attigbé, Président du Cnds, avant de préciser qu’en dépit des progrès réalisés par le Bénin ces dernières années en matière de dialogue social, beaucoup d’effort reste à faire pour instaurer profondément et durablement le respect des mécanismes existant, les pratiques de prévention et de gestion des conflits en vue de réduire les tensions sociales dans le pays.

Pour Guillaume Attigbé, l’objectif global visé par l’étude commandité par le Cnds, est de faire l’état des lieux des conflits sociaux de portée nationale ; examiner la situation du dialogue sociale au Bénin sur les 5 dernières années ; évaluer la mise en œuvre de la loi 2001-19 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève en République du Bénin en mettant en exergue les insuffisances et les responsabilités des acteurs dans le respect des dispositions de ladite loi ; et proposer une stratégie d’atténuation des conflits sociaux et du renforcement du dialogue social au niveau national.

« En commanditant cette étude, le Conseil national du dialogue social voudrait que des lignes forces soient dégagées en vue des actions permettant de mettre le dialogue social au cœur des préoccupations nationales d’une part et permettre aux décideurs d’opérer librement leur choix en toute connaissance de cause d’autre part », a insisté le président du Cnds.

Il est à noter que l’atelier de validation des résultats de cette étude doit répondre aux préoccupations suivantes : Comment renforcer les mécanismes de consultation bipartite et tripartite en République du Bénin ? Quel dispositif consensuel à mettre en place pour l’exercice du droit de grève au Bénin ? Quelle mesure prendre pour le respect strict par tous des prescriptions nationales et internationales en matière sociale ? Quelles solutions et innovations apportées aux contenues de la loi en vigueur sur le droit de grève eu égard aux dysfonctionnements et autres dérapages observés ces dernières années ?.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus