Centrafrique: un prêtre retrouvé « calciné » après les combats à Alindao

Un prêtre a été retrouvé « calciné » après des combats à Alindao en Centrafrique jeudi 15 novembre 2018.

En Centrafrique, une quarantaine de personnes ont été tuées, selon un responsable de l’Eglise catholique à Bangui où se sont déroulés des combats meurtriers entre groupes armés. « On a retrouvé son corps, calciné », a déclaré samedi à l’AFP l’abbé Mathieu Bondobo, vicaire général de la cathédrale de Bangui. D’après le média, un rapport interne de l’ONU faisait état de 37 morts, mais d’autres chiffres plus élevés sont avancés, sans qu’il soit possible samedi midi de les confirmer. « Jeudi matin, les antibalaka ont tué des personnes de confession musulmane. Une heure plus tard, l’UPC a riposté en attaquant le camp de déplacés », a indiqué à l’AFP Vladimir Monteiro, porte-parole de la mission de l’ONU en RCA (Minusca).

A l’en croire, l’église d’Alindao et une partie du camp de déplacés de la localité auraient brûlé. « Une partie de la population a fui dans la brousse. Des centaines de déplacés ont trouvé refuge devant le poste militaire avancé de la Minusca », a précisé M. Monteiro à l’AFP. Mieux, Michel Asebatcha, notable à Kongbo, une ville située à une quarantaine de km d’Alindao sur la route vers Bangassou a souligné à l’AFP  tôt jeudi matin, que de nombreux habitants d’Alindao fuyant les combats sont arrivés à Kongbo.

Rappelons que  Alindao a été le théâtre de combats entre groupes armés ces derniers mois.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus