Energie: un financement de la Banque Mondiale pour le projet d’Interconnexion Dorsale Nord

Dans le but d’accompagner les pays africains vers un développement durable, le Groupe de la Banque Mondiale a approuvé, le 31 octobre 2018, un financement de 465,5 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), pour la réalisation conjointe de projets énergétiques entre le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Nigéria.

D’une valeur globale de 465,5 millions de dollars, le financement de l’IDA est composé d’un prêt (275,6 millions de dollars) et d’un don (189,9 millions de dollars), et destiné au Bénin, au Burkina Faso, au Niger et au Nigéria. Ce financement sera destiné à l’accélération de construction d’ouvrages qui permettront « la mise en place d’un approvisionnement électrique fiable et économique grâce à des échanges d’énergie plus efficients ». Un apport financier qui entre dans le cadre de ce nouveau projet d’Interconnexion Dorsale Nord, une ligne régionale de transport à haute tension raccordera les quatre pays concernés, dont les capacités institutionnelles seront renforcées afin qu’ils puissent participer pleinement au marché régional de l’électricité.

Selon Charles Joseph Cormier, chef de division au Pôle mondial d’expertise en énergie à la Banque mondiale, « La promotion des interconnexions régionales permet non seulement d’accroître le volume total d’électricité fournie à un coût moyen inférieur, mais aussi de renforcer la fiabilité du système et la stabilité du réseau, et, partant, de développer encore la part des énergies renouvelables ». Dans un communiqué de presse, la Banque Mondiale souligne que bien que les pays concernés partagent déjà de l’énergie entre eux, le volume total de ces échanges est faible comparé au potentiel régional. En outre, indique le communiqué, « la demande d’électricité devrait augmenter fortement dans ces pays sur les prochaines décennies : entre 2015 et 2030, elle devrait être multipliée par plus de deux, et passer d’environ 12 200 MW à 37 490 MW ».

En raccordant ces pays au moyen d’une ligne de transport à haute tension de 330 kV, le projet d’Interconnexion Dorsale Nord améliorera l’efficience des échanges d’électricité dans cette sous-région, favorisera la conclusion d’accords commerciaux efficaces et étendra l’accès à l’électricité pour les populations vivant le long des lignes de transport.

Pour rappel, l’IDA est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 75 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,5 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 113 pays. Le volume annuel des engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 54 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus