Gabon – Absence prolongée du président : une mission de l’UA pour calmer les tensions

Une mission de l’Union africaine sera dépêchée cette semaine à Libreville, capitale du Gabon, ont rapporté dimanche les médias locaux et africains, citant un communiqué officiel de l’UA.

 « Ce qui se passe au Gabon en l’absence de son président de la République, Ali Bongo Ondimba, hospitalisé en Arabie Saoudite, étonne le monde entier de par la vigueur de ses institutions. Raison pour laquelle une délégation de l’Union africaine a décidé de se rendre à Libreville », a rapporté «africatelegraph.com», dimanche. Dans ledit communiqué, le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat, s’est dit « préoccupé par certains développements en rapport avec la situation sanitaire du chef de l’État gabonais ». Selon Mahamat, la mission de l’UA au Gabon sera « d’information et d’écoute », ajoute le communiqué.

Pour rappel, le président gabonais est hospitalisé en Arabie Saoudite depuis le 24 octobre dernier, suite à un malaise, alors qu’il était en visite officielle. Dimanche, le 11 novembre, son porte-parole, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a reconnu la gravité de son état de santé tout en affirmant qu’il a commencé à recouvrir ses capacités physiques. Mercredi dernier, la Cour constitutionnelle a ajouté un alinéa au 13e article de la Constitution, permettant au Vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, de présider le Conseil des ministres, ce qui a suscité de vives réactions, notamment de l’opposition gabonaise.

La Cour constitutionnelle a justifié son action par l’existence d’un vide juridique qu’elle a comblé pour assurer la continuité des institutions de l’Etat. La Constitution gabonaise n’évoque pas le cas de maladie prolongée du Président. Elle évoque juste la vacance définitive au poste du Président de la République en cas de décès ou de démission. Dans ce cas, c’est le président du Sénat (poste occupé actuellement par Lucie Milebou Aubusson) qui doit assurer un intérim et tenir une élection présidentielle dans un délai de 30 à 60 jours. Ali Bongo, né en 1959, est président du Gabon depuis 2009.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus