Arrestation de Komi Koutché en Espagne: les clarifications du parti FCBE

Suite à l’interpellation de l’ancien ministre Komi Koutché à Madrid en Espagne, le parti Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) dont il est membre, a animé un point de presse pour situer les uns et les autres. C’était au siège du parti dans l’après midi de ce dimanche 16 décembre 2018.

Plus de doute, l’ex argentier national est détenu par la police espagnole. C’est ce qu’il convient de retenir de la sortie médiatique du parti FCBE. Selon la déclaration lue par le député Nourénou Atchadé, le deuxième secrétaire exécutif national adjoint du parti FCBE a été effectivement interpellé par en Espagne, alors qu’il se rendait en France.

[su_heading size= »17″ align= »left »]A lire aussi : Arrestation de Komi Koutché en Espagne: la réaction du parti FCBE attendue ce jour [/su_heading]

De son intervention, il ressort que c’est le dossier FNM qui serait à l’origine de cette interpellation. En effet, après son audition du vendredi 06 avril 2018, Komi Koutché avait été simplement relâché par le juge en charge de l’affaire. Mais c’est sans compter avec le Procureur qui n’était visiblement pas satisfait de l’issue du dossier. « Après l’audition, ce dernier (le juge) n’ayant pas trouvé suffisamment de preuves contre lui a pris une ordonnance d’annulation du mandat précédemment décerné. Le Procureur n’ étant  certainement pas du même avis que le juge a interjeté appel », a déclaré Nourénou Atchadé.

Dans le cadre de cet appel, le dossier FNM a été enroulé à la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET). Ainsi, une convocation de comparution a été adressée au mis en cause. D’après ladite convocation, il est invité à se présenter le 18 décembre 2018. Le parti FCBE se dit donc surpris d’apprendre que son deuxième secrétaire exécutif national adjoint a été interpellé sur la base d’un supposé mandat d’arrêt délivré contre lui. C’est pourquoi il dénonce le caractère « arbitraire et frauduleux » du mandat d’arrêt international qui permet à Madrid de retenir le Béninois.

[su_heading size= »17″ align= »left »]A lire aussi : Bénin: Komi Koutché attendu à la CRIET le 18 décembre 2018 [/su_heading]

Pour rappel, l’affaire FNM remonte en août 2017 où les résultats d’un audit commandité par le gouvernement pour vérifier la gestion financière de la structure de 2013 à 2016 ont été rendus publics par le conseil des ministres qui indiquait que la gestion de Komi Koutché à la tête du Fonds National du Microcrédit (FNM ) est caractérisée par des irrégularités d’environ 60 milliards.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus