RDC – Elections: les populations de Beni manifestent pour réclamer le droit de vote

Des centaines de manifestants ont défilé dans les rues de Beni, dans l’est du Congo, pour réclamer le droit de vote à l’élection présidentielle de dimanche avec le reste du pays. Le gouvernement indique que le vote dans les villes de Beni et Butembo est reporté au mois de mars en raison d’une épidémie mortelle d’Ebola.

Le ministère congolais de la Santé a déclaré que le tollé suscité par le report de l’élection présidentielle dans deux villes touchées par une épidémie mortelle d’Ebola avait « gravement perturbé » les travaux visant à contenir le virus. La déclaration du ministère indique que les équipes de santé pourraient à peine se déployer à Beni et à Butembo jeudi et qu’aucune vaccination contre Ebola ne pourrait être effectuée. Des manifestations ont éclaté à Beni pour la deuxième journée consécutive après que la commission électorale du Congo ait annoncé que le vote dans les deux villes serait reporté au mois de mars, bien après le vote de tous les autres, dimanche, et après l’investiture du prochain président du Congo, en janvier. L’opposition affirme que les votes d’environ un million de personnes ne compteront donc pas. Le ministre de la Santé du Congo a déclaré que les autorités sanitaires et les autorités électorales avaient travaillé ensemble pour préparer les élections et que des précautions avaient été prises pour protéger les électeurs.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: https://beninwebtv.com/2018/12/rdc-report-de-la-presidentielle-des-manifestants-en-colere-envahissent-les-rues/ [/su_heading]

Le chef de la police de Beni, Blaise Safari, a déclaré que 22 personnes avaient été arrêtées au cours des manifestations qui ont débuté jeudi. Il a ajouté que la police nettoyait les rues barricadées par les manifestants. Certains médias locaux rapportent qu’on peut encore entendre des coups de feu après que la police et l’armée eurent utilisé des munitions réelles et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Certains manifestants portaient des croix avec les mots « RIP Kabila » et affirmant que le protégé du président sortant Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary « ne sera jamais notre président ». Une déclaration de la société civile de Beni exhorte les habitants à se réunir en masse dimanche pour voter malgré le retard. Le dirigeant congolais a déclaré « qu’il n’y avait plus aucune raison » d’empêcher l’élection présidentielle de dimanche après deux ans de retard, mais il a imputé à une épidémie d’Ebola, la décision de dernière minute de priver environ un million d’électeurs du vote.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: https://beninwebtv.com/2018/12/rdc-joseph-kabila-sexprime-enfin-sur-le-report-des-elections-a-beni-et-dans-deux-autres-localites/ [/su_heading]

Dans une interview accordée à Associated Press, le président Joseph Kabila a déclaré que ce serait un « désastre » si les gens votaient dimanche dans deux grandes communautés de la zone touchée par l’épidémie d’Ebola, affirmant qu’une « seule personne » pourrait infecter des dizaines de personnes ou des centaines d’autres. Ses commentaires jeudi soir contredisent ceux de ses propres responsables de la santé, qui ont déclaré que des précautions avaient été prises en collaboration avec les responsables des élections afin que les personnes puissent voter dans la zone de l’épidémie. Le vote est retardé dans les bastions de l’opposition Beni et Butembo jusqu’en mars, longtemps après l’investiture du successeur de Kabila en janvier.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus