Santé: un pancréas artificiel pour soulager la peine des diabétiques

Un pancréas artificiel inventé  par la start-up française Diabeloop pourrait être  mis sur le marché européen dès 2019. L’appareil, très simple à utiliser selon les concepteurs est destiné aux diabétiques de type 1.

Bonne nouvelle pour les diabétiques. Le pancréas artificiel imaginé par le docteur Guillaume Charpentier, diabétologue au Centre hospitalier sud francilien, permettra sans doute de soulager le calvaire de plus de  3,5 millions de Français atteints de cette affection métabolique. Cette découverte est donc venue à point nommée, tant pour la recherche et l’innovation dans le traitement de ce mal endémique qui semble primordiale et  éventuellement pourrait permettre aux personnes malades de stabiliser leur maladie, voire d’oublier les injections trop exigeant d’insuline jusqu’alors indispensables à leur état de santé.

Comment ça marche

D’après les informations relayées par le site LCI, le dispositif comporte trois composants : un capteur de glucose en continu (CGM) à placer sur le ventre, une pompe à insuline patch, fixée au bras du patient, et un terminal type Smartphone sécurisé, spécialement conçu, qui héberge un algorithme et sert d’interface utilisateur. Ceux-ci communiquent entre eux grâce au Bluetooth. Si la pompe et le capteur sont déjà disponibles sur le marché, l’innovation réside ici dans l’algorithme imaginé par Diabeloop, la start-up du diabétologue Guillaume Charpentier. Celui-ci est capable de déclencher la pompe à insuline selon les informations transmises par le capteur. En cas de variation importante nécessitant une intervention manuelle, le système se met à biper. Les résultats sont aussi surveillés à distance par des infirmiers.

Des essais cliniques

Selon Le Figaro, ce pancréas artificiels a jusqu’alors été testé sur 130 patients au cours de trois études. La dernière, effectuée sur 63 volontaires, a comparé les données d’un premier groupe, équipé pendant trois mois du dispositif, et d’un autre doté seulement de la pompe et du capteur, qu’il fallait gérer manuellement. Les résultats ont été concluants.

Sa commercialisation

Sur son site, Diabeloop prévoit de commercialiser son invention dans les mois à venir. Avec son marquage CE, la Start-up a toutes les cartes en mains pour se lancer à la conquête du marché européen.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus