Bénin: Candide Azannaï fait des révélations sur son passage au ministère de la défense

L’ancien Ministre délégué chargé de la Défense nationale du premier gouvernement de la rupture était l’un des acteurs politiques présent au congrès extraordinaire du Parti Communiste du Bénin (PCB) ce samedi 09 février 2019. Dans son discours, Candide Azannaï qui se présente comme un produit du PCB a levé un coin de voile sur certains aspects de son passage au ministère de la défense.

Attendu dans des déballages et révélations après sa démission, l’ex Ministre délégué chargé de la Défense nationale a toujours trahi les attentes des uns et des autres. Dans ses sorties publiques l’homme reste très prudent et donne chaque fois l’impression que l’heure des révélations et des déballages n’a pas encore sonné. Mais cette fois ci, Candide Azannaï a jugé  opportun d’éclairer la lanterne du public sur certains faits.

« Mon dernier passage au ministère de la défense, je n’ai pas touché à un seul mois de mon salaire. Personne n’a refusé, mais moi même j’ai laissé, j’ai laissé même les frais de première installation. Certains ont appris que ma fille a travaillé avec moi, oui elle a travaillé avec moi…Mais elle n’a pas pris un jour de salaire. Si j’ai engagé des dépenses au ministère de la défense, c’est ce qui concerne la sécurité extérieure, intérieure, la piraterie maritime et les secrets défenses »

Candide Azannaï, ancien Ministre délégué chargé de la Défense nationale

Pour ce qu’on pourrait appeler un début de révélations, le Président du parti Restaurer l’Espoir a abordé sa gestion financière en tant Ministre délégué chargé de la Défense nationale. A l’en croire, il a fait preuve d’une honnêteté rare en ce qui concerne la gestion financière de ce département ministériel. Il dit avoir très peur de l’argent public, ce qui l’amène à rester loin de toutes manœuvres visant à « voler » dans la caisse de l’Etat. « Moi par exemple j’ai eu à gérer des choses. Mais partout où je suis passé, je suis propre et pur. J’ai été plusieurs fois ministres, mais je n’ai jamais détourné. Je crains l’argent public », a-t-il confié.

 

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus