Politique

Bénin: Nourou-Dine SaKa Saley comme un prophète dans le débat sur le code électoral ?

Les polémiques actuelles autour du nouveau code électoral et de la charte des partis politiques confortent le juriste Nourou Dine Saca Saley qui à travers plusieurs prises de positions a prédit les difficultés actuelles.

Comme un prophète, l’ancien conseiller technique du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané avait annoncé des difficultés qui découleraient de l’application aussi bien de la charte des partis politiques que de la loi portant nouveau code électoral en République du Bénin. Une prophétie qui semble se réaliser avec les difficultés actuelles qui caractérisent la mise en oeuvre des deux textes. En effet, les polémiques autour de la charte des partis politiques et du code électoral qui alimentent depuis un moment les débats politiques semblent être des signes avant-coureurs des difficultés annoncées par le juriste et sur lesquelles il est revenu à travers un post sur sa page Facebook.

--- Publicité---

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Nourou Dine Saka Saley: «Tout ce qui manque à nos députés, c’est la vision de l’intérêt général»[/su_heading]

Invité sur plusieurs tribunes lors de l’adoption de la charte des partis politiques, Nourou Dine Saka Saley avait affirmé que cette réforme politique conduite par le bloc de la majorité parlementaire sera non seulement un échec mais pire, les conséquences induites par ces réformes mal pensées pénaliseront plus la mouvance au pouvoir que l’opposition contre qui elles sont orientées.

« Qu’avais-je annoncé avant et après l’adoption de la charte des partis politiques et du code électoral, comme conséquences, et qui ne se réalisent pas progressivement ? » s’interroge t-il sur sa Page Facebook.

Comme pour rafraîchir la mémoire à ses concitoyens,  le jeune candidat annoncé à l’élection législative du 28 Avril revient sur certaines de ses prises de positions liées au vote de la charte des partis politiques et du code électoral.

Retour sur quelques prises de positions de Nourou-Dine saka saley sur la charte des partis politiques:

Le 22 Avril 2018 alors qu’il était invité dans une émission sociopolitique sur « Radio Univers », Nourou-Dine Saka saley affirmait que « Cette réforme ( parlant de l’adoption de la charte des partis politiques-ndlr) sera un échec, et surtout pour la mouvance qui sera la plus défavorisée, parce qu’elle ressortira en plusieurs partis de cette réforme et sera dans l’incapacité d’en respecter les conditions…« . Plus tard sur soleil fm, il reviendra encore sur la charte des partis politiques, notamment le 7 Février 2019 en martelant que  » les partis en cours de création ne pourront pas être enregistrés avant le scrutin (élection législative de 2019-ndlr), alors que ceux en processus de mise en conformité ont des chances de l’être ». S’appuyant sur les polémiques actuelles au sein de la classe politique, l’ex-collaborateur de l’ancien édile  de l’hôtel de ville de Cotonou , estime qu’il y aura plusieurs partis politiques qui iront aux  élections sans une existence légale.

« Pour la première fois au Bénin, nous irons sûrement aux élections sans qu’aucun parti politique ne soit dûment enregistré, et donc inexistant au sens légal du terme » indique-t-il.

 Les mises en garde de Nourou-Dine Saka Saley sur le code électoral:

Le 16 Juin 2018, Nourou-Dine Saka Saley dans un développement sur le code électoral à la conférence de NIMD estimait que cette loi électorale pourrait constituer une bombe si nous ne prenons garde. Il reviendra à la charge sur Soleil fm le 1er Juillet 2018 en affirmant que l’application de l’article 242  dudit code fera siéger des députés non choisis par les populations. Donnant en effet son opinion sur le quitus fiscal, il affirmait que l’introduction du document est salutaire et pleine de sens mais son imposition comme pièce éliminatoire du dossier de candidature pourrait influer sur le déroulement normal du calendrier électoral si les conditions de délivrance ne sont pas précisées et facilitées. Par ailleurs, à maintes reprises sur « TVC », il a évoqué la question relative à l’article 242 du code électoral. Pour lui, « le flou de cet article aboutira au fait que la Cour constitutionnelle « nomme les députés », ce qui serait contraire à la constitution. » C’est d’ailleurs dans cette perspective que le 5 février dernier, il a introduit un recours contre cet article  devant la haute juridiction.

Les dernières actualités autour des deux documents,  apportent de l’eau au moulin de Nourou-Dine Saka Saley , un grand juriste bien au faîte des questions électorales.  Il se prend aujourd’hui  pour « un prophète » et invite ses concitoyens à « remercier » les députés qui ont « révélé » le Bénin par l’adoption de ces deux lois dont la mise en oeuvre ne sera pas sans écueil.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité