Burkina Faso : lourde perte dans les rangs de l’armée après un attentat

Un attentat terroriste contre des positions de l’armée burkinabé dans le nord a coûté la mort à cinq gendarmes et blessés trois autres, a annoncé mardi l’armée américaine.

Dans un communiqué, l’armée a déclaré qu’un des groupes terroristes de la région où les forces armées du pays menaient des opérations avait attaqué lundi une unité militaire dans la province d’Oudalan. Les forces de sécurité ont mené une opération à la suite de l’attaque et ont « neutralisé » 21 terroristes. En outre, les forces de sécurité ont « neutralisé » 146 terroristes lundi lors d’opérations terrestres et aériennes dans le nord-ouest du pays. L’état-major a annoncé que les opérations se poursuivraient jusqu’à ce que les terres du pays et la vie de ses citoyens soient sécurisées.

Le Burkina Faso est menacé par des attaques terroristes depuis 2015. Le 27 décembre dernier, une attaque terroriste contre les forces de sécurité dans l’État de Sourou, dans le nord-ouest du Burkina-Faso, a coûté la vie à 10 gendarmes. Après l’incident, un état d’urgence a été déclaré dans sept des treize régions administratives du pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus