Fini les « Venus de France », la Côte d’Ivoire en mode ‘’achat de véhicules neufs’’

Il y a six mois plus précisément au mois de Septembre 2018 qu’un décret a été pris par le gouvernement ivoirien dans le but de renouveler le parc automobile du pays, de renforcer la sécurité routière et de favoriser l’économie locale. C’est un pari qui semble être gagné, vu les différents chiffres officiels présentés et les propos du Directeur Général d’un concessionnaire en place à Abidjan.

 

Depuis l’entrée en application du décret en septembre 2018 (environ 6 mois au moins), portant interdiction d’importation des véhicules de plus de cinq ans d’âge, les ventes de voitures neuves sont en forte progression dans les concessions de la Côte d’Ivoire. Selon les chiffres officiels, le marché automobile sur l’année 2018 a augmenté de 14% à l’échelle nationale (près de 11 500 véhicules vendus).
Mais selon les propos de Edouard Rochet, le nouveau DG de Cfao Motors Côte d’Ivoire, l’année 2019 promet d’être une année record. Ce dernier salue une « mesure courageuse » et espère désormais que le gouvernement prendra une mesure d’accompagnement pour accroître la croissance les ventes de voiture neuves.
Il a également ajouté : « Nous verrons l’effet du décret lorsque le stock de voiture d’occasion présent sur le sol sera résorbé d’ici quelques mois ».

Le site Koaci ayant relayé l’information a également précisé que Edouard Rochet, Dg Cfao Motors (CI), a expliqué clairement qu’en raison d’un effet « volume » des ventes, une baisse des droits de douane ( soit de 20%) sur les petites cylindrées (7cv et moins, ndlr…), serait aussi bénéfique pour l’Etat en terme, entre autres de TVA, que pour les consommateurs du pays. Et pour ce qu’est du marché local et du changement progressif des mentalités, à titre d’exemple, à travers la marque japonaise Suzuki qui vise la classe moyenne émergente du pays, le DG expliquera également que son Groupe travaille sur les prix et développe des offres de financement bancaire pour augmenter les ventes de voitures neuves accompagnées, au niveau de Cfao Motors CI, en garantissant les services d’entretien et de suivi.

Notons que ce décret n’a pas que fait accroitre l’acquisition des véhicules neufs mais a aussi mis fin à un processus de perte colossale de devises pour le pays, estimé à plusieurs dizaines de milliards de Fcfa par an.

Rappelons que le marché du neuf est essentiellement tiré par les voitures dites d’« entrées de gamme » (petites berlines et petits SUV).

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus