Le représentant du pape en France visé par une enquête pour « agressions sexuelles »

Le représentant du pape en France, Luigi Ventura, 74 ans, est visé par une enquête pour « agressions sexuelles » depuis le 24 janvier, indique une source judiciaire vendredi, confirmant une information de Le Monde.

L’ambassadeur du pape en France, Luigi Ventura, fait l’objet d’une enquête pour « agressions sexuelles » ouverte le 24 janvier par le parquet de Paris. Selon les informations relayées par plusieurs  médias français, l’italien chargé d’assurer à la fois le lien entre le Saint-Siège et l’Etat français, entre le pape et les évêques est soupçonné d’attouchements sur un jeune cadre de la Mairie de Paris.

« Mgr Luigi Ventura aurait laissé traîner « ‘à plusieurs reprises’ une main baladeuse sur un jeune homme de la délégation générale aux relations internationales (DGRI) de la Mairie de Paris, chargé de l’accueillir ce jour-là », le « Monde » qui précise que les faits dénoncés se sont passés le 17 janvier lors des traditionnels vœux d’Anne Hidalgo aux autorités civiles, diplomatiques et religieuses, dans le salon des arcades de l’Hôtel de Ville.

« Lors de ces vœux, un agent de la ville a été victime de manière répétée, par trois fois, d’attouchements sexuels, de mains aux fesses assez poussées, dont une fois devant témoin », a appris l’AFP dans l’entourage de la mairie. Ce jeune homme d’une trentaine d’années en a fait part à sa hiérarchie.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour « agressions sexuelles » le 24 janvier à l’encontre de l’ambassadeur du Pape en France.

Une affaire diplomatique

« Cette affaire est complexe, car Mgr Ventura est un diplomate, commente un juriste au micro de l’AFP, car il voudra faire jouer l’immunité afférente à sa fonction… » Compte tenu de ses fonctions, Mgr Ventura bénéficie en effet de l’immunité diplomatique.

Diplomate de carrière du Vatican, Mgr Ventura est en poste depuis 2009 à Paris, chargé des relations du Saint-Siège avec les autorités françaises d’une part et avec les évêques de France d’autre part.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus