Algérie: pourquoi les manifestations continuent ? Eléments de réponse

Les manifestations se sont poursuivies dans toute l’Algérie, alors que les manifestants ont réussi à avoir ce qu’ils veulent à savoir que le président Abdelaziz Bouteflika a renoncé à sa candidature à un cinquième mandat et s’est engagé à introduire des réformes pour élire son successeur. 

Au delà de sa démission obtenue et qui n’était pas gagnée d’avance, les manifestants exigent la démission immédiate du président Abdelaziz Bouteflika. Ils estiment que son geste est une astuce pour prolonger ses deux décennies de pouvoir. Lundi, le président a reporté les élections présidentielles du 18 avril et abandonné son offre pour un cinquième mandat. Si malgré cette première victoire les algériens n’en démordent pas, c’est que selon les observateurs, ils auraient compris la ruse du président ou de son clan de rester au pouvoir pendant encore un moment.

Avec les réformes annoncées par le président et un référendum d’amendement de la loi fondamentale de l’Algérie, il faut croire que la prochaine présidentielle, qui aurait dû se dérouler en avril de cette année, ne serait possible que l’année prochaine à la limite. Il va sans dire que Bouteflika qui avait déjà annoncé plus tôt ce mois, qu’il renoncerait à la présidence un an après son élection (s’il est élu), est toujours dans le même timing et est en train de gagner la bataille, contrairement à ce que pensent certains politiques. C’est peut-être ce qu’ont compris les jeunes manifestants en continuant les manifestations et en exigeant la démission de Bouteflika.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus