Bénin – Cour royale d’Abomey: à peine désigné, le roi Sagbadjou Glèlè menacé de destitution

Les dernières nouvelles à la cour royale d’Abomey ne sont pas bonnes pour le nouveau roi Kêfa Sagbadjou Glèlè. Dans une lettre adressée à ce dernier, le haut conseil des sages de la cour royale d’Abomey exprime ses mécontentements face à la gestion du nouveau roi.

Dans la lettre notifiée au roi Kêfa Sagbadjou Glèlè dans la soirée de ce jeudi 28 mars 2019, les sages de la cour royale d’Abomey expriment leur désir de destitution du nouveau roi désigné il y a quelques semaines. Selon les sages, les « comportements antisociaux très rancuniers à l’égard des grands sages du royaume de Danxomè ne sont pas de nature à créer un climat de cohésion dans la cour ».

L’autre raison avancée par les sages d’Abomey est relative aux propos qu’aurait tenus le nouveau roi Kêfa Sagbadjou Glèlè à l’encontre du chef de l’Etat Patrice Talon et le ministre de la défense Fortuné Nouatin. Ces propos jugés menaçants contre la première autorité du Bénin par les sages d’Abomey, pourraient dans les jours à venir provoquer le départ du roi. « Vos derniers propos très menaçants sont directement adressés au chef de l’Etat et à son ministre de la défense que vous projetez ligoter et lyncher au palais central de Ouéhondji devant la population d’Abomey », peut-on lire dans la lettre.

Pour les sages signataires de la lettre, « le roi Kêfa Sagbadjou Glèlè se croit dans une monarchie qui relève déjà d’un passé lointain ».  C’est pourquoi fustigeant ces comportements de leur roi, le haut conseil des sages de la cour royale d’Abomey, présidé par Dada Kpannan Adoukonou Agonglo, a commencé par prendre ses distances vis-à-vis du nouveau roi. Il demande entre autres, l’arrêt de toutes les cérémonies culturelles, cultuelles et coutumières et surtout le départ de toute la famille du roi Sagbadjou du palais central Ouéhondji afin de lui conférer son caractère sacré.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus