Bénin – Rejet de dossier par la CENA: l’alerte de la plateforme électorale des OSC

Mardi 05 mars 2019, la Commission électorale nationale autonome (CENA) a délibéré sur la liste des partis politiques retenus pour les législatives de 2019. Suite au verdict, sur 7 dossiers reçus par l’institution, seulement 2, tous de la mouvance présidentielle, ont été validés. Une situation exceptionnelle qui a fait réagir la plateforme électorale des Organisations de la Société Civile (OSC).

Le président de la Commission Électorale Nationale Autonome(CENA), Emmanuel Tiando, a rendu son verdict, mardi 5 mars 2019, après examen des dossiers fournis par les différents partis politiques en lice pour les législatives 2019. Deux partis, notamment l’Union progressiste et le Bloc Républicain ont été sont retenus. Les dossiers du PRD, de la FCDB, de la MOELE Bénin sont rejetés pour non conformité, tandis que ceux de l’USL et l’UDBN ont été rejetés pour dossiers incomplets.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Bénin: suite au verdict de la Céna, Patrice Talon rencontre l’opposition ce mercredi [/su_heading]

Selon la plateforme électorale des Organisations de la Société Civile (OSC), cette « situation est exceptionnelle » au Bénin. « Cet état de chose fausse les règles du pluralisme démocratique et est contraire à tous les instruments internationaux et régionaux ratifiés par le Bénin en matière électorale, de démocratie et de bonne gouvernance », a affirmé la plateforme dans une déclaration en date du 05 mars 2019 et signée par la présidente, Madame Fatoumata Batoko Zossou.

Pour la plateforme électorale, qui se refuse de croire que cette décision est une « machination savamment orchestrée contre la démocratie béninoise, le délai très court et la difficulté de renseigner les erreurs relevées par le MISP n’ont pas permis aux partis politiques de l’opposition, par exemple, de se conformer aux exigences légales ».

« Il convient que le Président de la Cour constitutionnelle prenne ses responsabilités, en mettant en place un cadre de concertation pour ouvrir la participation aux acteurs politiques de tout bord », a déclaré la plateforme électorale des Organisations de la Société Civile (OSC). Elle a, pour finir, appelé « la population et les militants au calme et à la sérénité et à éviter les manifestations violentes ».

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Bénin: des nouvelles rassurantes après l’audience accordée par Talon à la délégation de la CEDEAO [/su_heading]

En rappel, les partis rejetés ont la possibilité de faire recours devant la Cour Constitutionnelle comme l’indique l’article 47 du code électoral du Bénin qui stipule que le rejet d’une candidature ou d’une liste de candidatures doit être motivé. Ce rejet doit être notifié aux intéressés dans un délai de huit (08) jours à compter de la date de dépôt et peut faire l’objet d’un recours devant la juridiction compétente. Le délai du recours en cas de rejet d’une candidature ou d’une liste de candidatures est de quarante-huit (48) heures à partir de la réception de la notification. La juridiction compétente statue sur les recours dans un délai de cinq (05) jours.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus