A la UneSociété

Gal Nazaire Hounnonkpè: « ce qui s’est passé à Kilibo ne restera pas impuni »

La violence observée à Kilibo, une localité de Savè, pour protester contre la non participation des opposants à l’élection législative de 2019 ne restera pas impunie. Selon le directeur général de la police républicaine, la corporation se réserve le droit de poursuivre les auteurs et commanditaires de cet acte de violence.

Le directeur général de la police républicaine s’est prononcé sur l’incident qui s’est produit à Kilibo et à Tchaourou la semaine dernière où il y a eu échange de tir entre population et forces de l’ordre. C’est à travers l’émission « Ma Part de Vérité » ce dimanche 03 mars sur la chaine privée Golfe TV.  Pour le DGPR, les faits observés la semaine dernières à Kilibo ne constituent pas une affaire d’individu à individu. « Il s’agit plutôt d’une affaire d’institution et les concernés devront en son temps répondre de leurs actes devant la justice« , a martélé Nazaire Hounonkpè pour qui,  seul le dialogue « doit demeurer notre arme privilégiée pour la résolution des différends et malentendus qui ne peuvent pas ne pas manquer de survenir dans nos relations en tant qu’humains ».

--- Publicité---

« Il me paraît important de souligner que la période d’imprescriptibilité de ces délits est de 10 ans. La police se réserve donc le droit de poursuivre aussi bien les auteurs, les commanditaires que les complices de ces actes qui ont consisté à tirer à bout portant sur des forces de sécurité qui étaient dans l’exercice de leur mission républicaine », a fait savoir le général Nazaire Hounnonkpè. C’est pourquoi il a invité les populations à faire en sorte d’éviter toute forme de violences et plus particulièrement, « celles qui pourraient nous amener à détruire les édifices publics ou à nous en prendre à l’intégrité physique de nos concitoyens ».

Un vaste programme de couverture en vue

Lors de la même émission, Nazaire Hounnonkpè a fait une présentation de la philosophie qui sous tend la création de la police républicaine et sa mission sécuritaire. A le croire, la création de la police républicaine a permis de mettre fin à la situation qui se caractérisait par la présence d’une unité de police et d’une unité de gendarmerie dans une même localité alors que plusieurs autres localités n’en ont aucun.

Mieux, la Police Républicaine est dans la phase de réalisation d’un vaste programme qui permettra de doter chacun des arrondissements de notre pays d’une base de sécurité. Là dessus, 150 arrondissements ont déjà été pris en compte et les autres arrondissements seront pris en compte avant la fin du quinquennat, précise-t-il.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité