Gustave Assah: « Nous ne sommes pas en sécurité pour les élections qui viennent »

Le président de l’organisation « Task Force Citoyenne » de la commission économique des états de l’Afrique de l’ouest (cedeao) nourrit des inquiétudes sur le processus électoral en cours. Il invite le chef de l’Etat à revoir son leadership et à faire de la place au consensus.

Le processus  en cours pour l’élection des 83 députés de la huitième législature suscite beaucoup d’inquiétudes et de polémiques depuis « l’exclusion » des partis politiques de l’opposition pour défaut de certificat de conformité. La situation délétère engendrée par l’organisation de ce scrutin préoccupe  Gustave Assah, président de l’organisation de la société civile « Task Force Citoyenne de la CEDEAO ».

[su_heading size= »17″]A lire aussi :Bénin – Convocation imminente du corps électoral: Gustave Assah invite Talon à aller plus loin [/su_heading]

Reçu en effet dans la matinée de ce Lundi 4 Mars 2019 dans l’émission « ACTU MATIN » de Canal 3 Bénin, Gustave Assah se dit très inquiet de la situation politique qui prévaut actuellement dans le pays. Pour lui, le processus électoral en cours est « enrhumé » et il faut un changement de leadership du chef de l’Etat pour un retour à une situation normale.

« Nous ne sommes pas en sécurité pour les élections qui viennent là ; nous ne sommes même pas convaincus qu’il y aura élections le 28 avril »se désole-t-il.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Bénin – Législative 2019: les inquiétudes de Gustave Assah[/su_heading]

Pour lui, la situation confuse actuelle avec une élection qui va se dérouler sans les partis de l’opposition n’est pas de nature à arranger l’image du pays. L’exclusion des partis politiques de l’opposition qui serait « planifiée » aux dires de l’acteur de la société civile est une première dans l’histoire démocratique du Bénin.  Pour sortir de l’impasse et corriger cette tache noire, Gustave Assah invite le chef de l’Etat à un sursaut patriotique qui recommanderait la création d’un cadre de concertation qui permettra aux deux parties de discuter et de trouver de façon consensuelle une voie de sortie de cette crise qui menace la paix au Bénin.

 

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus