Mort de Johnny Hallyday: le prêtre Alain de La Morandais balance Laeticia

Un témoin a fait des révélations sur ce que Laeticia a fait la nuit de la mort de Johnny Hallyday, le 5 décembre 2017. 

Dans ses mémoires intitulés « Jouer le jeu avant la dernière partie », le prêtre Alain de La Morandais a raconté la nuit de la mort de Johnny Hallyday. En effet, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, contacté par le professeur Khayat, oncologue et ami du rockeur, il arrive et trouve une Laeticia, « effondrée ». « Je la serre dans mes bas, elle est comme une feuille d’automne toute tremblante. Dans sa chambre, le gisant est couché, la tête bandée, menton relevé comme un Christ de Mantegna. Des femmes veillent. Elles se retirent et je me mets à genoux, recueilli. Le manager est là, silencieux, larmes aux yeux. Après le silence, je célèbre les onctions, en expliquant à mon veilleur la signification du rite. J’oins les yeux, les oreilles, le nez et cette bouche qui a soulevé des passions et des foules pendant tant et tant d’années. Puis je me mets à nouveau à genoux. » peut on lire dans son livre rapporté par Public.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Johnny Hallyday: sa veuve Laeticia prête à tout pour abattre David Michel [/su_heading]

La fausse promesse de Laeticia…

« Nuit du 6 décembre 2017. Il est 2 heures du mat’, je suis encore réveillé lorsque le téléphone sonne. Le Pr Khayat m’annonce la mort de Johnny et me demande de venir à la maison du chanteur », s’est il souvenu se souvient celui qui a donné au rocker, l’extrême onction. « Il souhaitait être enterré à Saint Barth… mais on va faire quelque chose avant à Paris. Il faut nous aider », lui glissera d’ailleurs la veuve. Le prêtre prend tout cela à coeur et au sérieux selon Public et propose alors de tenir les funérailles de Johnny soit à l’Eglise Saint Eustache, soit à Bercy.

« On va faire une réunion pour organiser tout cela. Je vous rappelle dans la journée », lui promet-on. « . Mais rien n’y fit, car, il a finalement appris l’enterrement de Johnny dans les médias. « Carl, chauffeur et garde du corps de Johnny, en me raccompagnant à mon taxi à la sortie de la résidence Hallyday, m’avait promis de me rappeler. Rien. Des rumeurs des médias me rapportent un projet d’enterrement à Notre-Dame-de-Paris, puis à la Madeleine. Samedi. Je me décide à l’appeler : propos confus et un peu contradictoires, gênés… ‘Je vais aux nouvelles auprès de la patronne et vous rappelle. Peut-être tard dans la nuit' » raconte le prêtre Alain de la Morandais qui n’a finalement pas été contacté par Carl.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus