RDC – Présidentielles, législatives et régionales: Yumbi, Beni et Butembo voteront, mais pour élire qui ?

Après avoir été exclue des élections en RDC en décembre, la ville de Yumbi doit voter le 31 mars. Mais de nombreux habitants sont en exil après des violences ethniques. Et il est difficile de savoir si le gouvernement était impliqué dans le conflit.

Le 30 décembre 2018, des élections présidentielles, législatives et régionales se sont tenues en République démocratique du Congo. La ville de Yumbi a toutefois été exclue du scrutin en raison de violents affrontements entre les communautés de Banunu et de Batende qui ont éclaté plusieurs jours avant le vote. La décision officielle de reporter les élections à Yumbi en raison de la violence et à Beni, Butembo et ses environs en raison d’une épidémie d’Ebola a touché environ 1,2 million d’électeurs inscrits.

Quel impact?

Quelques mois plus tard, les autorités veulent que les habitants de Yumbi et des autres districts se rendent aux urnes. Mais beaucoup à Yumbi ont peur et craignent pour leur sécurité. Aussi, il faut se demander pour qui ces électeurs voteront si le président et les députés ont déjà tous été élus. Quel impact donc pourrait avoir ce vote sur les résultats de celui de décembre dernier ? Encore que les populations semblent ne plus vouloir aller aux urnes et se préoccupent plus de leur sécurité.

[su_heading] A lire aussi: RDC: l’élection présidentielle encore reportée[/su_heading]

« Ils nous forcent à voter », indiquent les habitants, soulignant ne pas savoir si des élections sont censées se dérouler à Yumbi, alors que « certains peuples banunu se sont réfugiés dans de petites îles du fleuve Congo et d’autres en République du Congo ». L’ONU vient de publier un rapport sur les affrontements ethniques de la fin 2018. Les attaques ont été menées « de manière organisée et planifiée » et ont été rendues possibles par l’absence de représentations étatiques dans la région. L’ONU pense que les meurtres commis entre le 16 et le 18 décembre pourraient constituer des crimes contre l’humanité et souligne que la situation reste instable.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus