Technologie: voir le premier homme cyborg du monde

L’évolution de la science fait de plus en plus des heureux. Les Baugh, cet homme ( voir photo) qui a perdu ses deux bras dans un accident électrique il y a 40 ans, est entré dans l’histoire. Grâce au laboratoire de physique appliquée de l’Université Johns Hopkins, il est devenu le premier cyborg au monde. L’homme possède deux bras bioniques, contrôlés uniquement par ses pensées.

Du désespoir à l’espoir ! Les Baugh à la suite de son accident, alors qu’il avait 17 ans a perdu tout espoir de retrouver ses membres postérieurs.  » Je n’avais aucune chance. Tout ce que j’avais était parti. », dit-il à l’époque après s’être retrouvé dans une ligne électrique. Cette dernière était si puissante que les médecins ne lui donnaient pas une chance de vivre jusqu’à 21 ans, annonce Zestradar.

Bonjour les difficultés

Pour un homme qui n’avait besoin de personne pour ses petits besoins, ce fut très pénible de vivre sans ses mains. Avec les routines quotidiennes, quelqu’un devrait être tout le temps disponible pour lui.

Les Baugh, @Zestradar

La science en sauveur ?

40 ans après l’incident, Les Baugh peut dire merci au laboratoire de physique appliquée de l’Université Johns Hopkins. Car aujourd’hui, il mène une nouvelle vie. L’homme dispose d’une prothèse qui tient compte de tous ses besoins et exigences, informe notre source. Il a donc pris du temps pour s’habituer à ladite prothèse contrôlée par ses pensées. Comme illustré par le média anglais : « attraper une balle de ping-pong n’est pas un gros problème pour lui ».

Les Baugh, @Zestradar

« Innervation musculaire ciblée », c’est l’appellation de l’opération avec succès subi par Les Baugh. Ce que qualifie le Dr Albert Chi, chirurgien spécialisé à l’hôpital Johns Hopkins d’innovation complète.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus