Algérie: le directeur de l’Agence France-Presse expulsé

Le directeur de l’Agence France-Presse (AFP) à Alger, Aymeric Vincenot, a été expulsé mardi 09 avril par les autorités algériennes, qui ont refusé de renouveler son accréditation pour 2019.

Alors que le pays connait un mouvement de protestation sans précédent, les autorités algériennes ont refusé de renouveler l’accréditation du journaliste. Aymeric Vincenot, 45 ans, en poste à Alger depuis juin 2017, a dû quitter l’Algérie mardi soir au terme de l’ultime délai qui lui avait été accordé par la police à savoir l’expiration de son titre de séjour. Cette décision « est inacceptable », a réagi le PDG de l’AFP, Fabrice Fries.

« En nous privant de chef de poste sur place, cette décision porte gravement atteinte à notre dispositif, qui vise à assurer une couverture exhaustive et rigoureuse des évènements historiques qui se déroulent actuellement en Algérie », a ajouté Fabrice Fries.

[su_heading size= »17″]A lire aussi:Algérie : nouvelles manifestations après la nomination de Abdelkader Bensalah [/su_heading]

Le chef du bureau de l’AFP, dont le titre de séjour en Algérie était arrivé à échéance le 28 février, n’avait plus d’accréditation depuis la fin de l’an dernier. La demande de renouvellement de sa carte de presse pour 2019, document qui conditionne l’obtention d’un permis de résidence, est restée sans réponse officielle, malgré les efforts de l’AFP pour obtenir des explications.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Algérie : un proche de Bouteflika désigné président par intérim [/su_heading]

Les autorités algériennes n’ont jamais notifié officiellement la direction de l’agence de leur décision et de ses raisons en dehors de l’expiration du permis de séjour. Elles ont simplement fait état oralement, lors de la visite à Alger d’un responsable de l’agence, en mars, de divers griefs, portant notamment sur la couverture de l’actualité algérienne et de l’état de santé de M. Bouteflika par le chef du bureau de l’AFP, sans toutefois apporter la moindre preuve d’une faute de sa part. En outre, M. Vincenot n’a jamais eu la possibilité de répondre.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: [/su_heading]Algérie: une manifestation des étudiants réprimée

Présente dans 151 pays, l’AFP dispose d’un bureau en Algérie depuis 1962. Dans le dernier classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF), l’Algérie occupe la 136e place sur 180 pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus