Algérie: quels sont les pouvoirs d’Abdelkader Bensalah, le président par intérim 

Président depuis plus de 16 ans du Conseil de la Nation (chambre haute) par la grâce de Abdelaziz Bouteflika, Abdelkader Bensalah a été désigné président par intérim au cours d’une réunion du Parlement le mardi 9 avril 2019. Dès lors, il dispose, selon la Constitution, pour les affaires courantes, du même rôle que le chef de l’État. Mais il devra aussi se plier à certaines restrictions.

Depuis 5 jours, Abdelkader Bensalah a pris en main les rennes de l’Algérie après la démission du président Abdelaziz Bouteflika. En sa posture du président par intérim, Abdelkader Bensalah dispose, selon la Constitution, pour les affaires courantes, du même rôle que le chef de l’État. Mais, il est impossible pour lui de remanier le gouvernement, de dissoudre l’Assemblée nationale populaire ou de lancer un référendum par exemple. Et il devra obtenir l’accord du Parlement, après consultation du Conseil constitutionnel et du Haut Conseil de Sécurité s’il souhaite déclarer l’état d’urgence, l’état de guerre ou la mobilisation générale. En outre, Abdelkader Bensalah aura la mission explicite d’organiser de nouvelles élections présidentielles dans les trois prochains mois.

Abdelkader Bensalah mal aimé

Aussitôt désigné président par intérim, Abdelkader Bensalah fait face à de nombreuses manifestations. Il est devenu la cible prioritaire des manifestants anti-Bouteflika qui réclament son départ. Vendredi 12 avril, de nombreuses personnes persuadées que les élections ne seront pas libres sous la houlette de Abdelkader Bensalah, ont marché pour exprimer leur ras le bol. Une marche qui s’est vite transformée en un bras de fer entre ses dernières et la police. Le bilan fait état de plusieurs blessés selon les médias occidentaux.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus