--- Publicité---

Bénin – Législative 2019: 206 incidents relevés avant la fermeture des postes de vote

Les élections législatives organisées ce dimanche 28 avril 2019 ont été particulièrement caractérisées par la survenance d’incidents dans plusieurs zones du pays.

[su_heading size= »17″]A lire aussi :Social Watch Bénin suspend sa participation aux activités de la plateforme électorale des OSC (décision) [/su_heading]

--- Publicité---

Les informations recueillies dans 582 postes de vote suivis par les moniteurs de la plateforme électorale des organisations de la société civile du Bénin révèlent que dans 18% des postes de vote, des électeurs ont fait l’objet de tentative de pression, d’intimidation, de menaces, de troubles à l’ordre public de corruption ou de harcèlement. Sur les 78% des postes de vote suivis, les forces de l’ordre présents n’ont pas influencé la liberté de vote. Au total, la plateforme a relevé 206 incidents dans les zones de supervision.

Les incidents majeurs du scrutin

Tout au long de la journée de ce dimanche 28 avril 2019, l’atmosphère au niveau des postes de vote s’est davantage détériorée. Ainsi, il a été relevé par les moniteurs de la plateforme les incidents ci-après:

  • des sorties de divinités locales à Savè ainsi que des cas de blessés à la suite d’accrochage entre militants des deux partis en lice et ceux de l’opposition,
  • un décès enregistré à Bantè après un accrochage entre population et forces de l’ordre,
  • un engin blindé de la police républicaine incendié à Savè après accrochage entre population et force de l’ordre,
  • un capitaine de l’armée pris en otage à Savè. Les populations ont exigé et obtenu en échange de sa libération, celle de huit (8) civils arrêtés ce dimanche matin,
  • à Parakou, un groupe de jeunes manifestants armés de gourdins, de machettes, de brique et d’armes modernes passe de poste de vote en poste de vote pour disperser et renvoyer les votants et les agents de bureau de vote. Il a été signalé un décès à la suite d’accrochage entre militants des partis en lice,
  • dans la Commune de Bantè, face aux violences perpétrées  par des manifestants, les forces de l’ordre se sont retirées  des centres de vote. Les téléphones de moniteurs et journalistes ont été confisqués par les meneurs des mouvements,
  • à Parakou, des individus masqués ont pris d’assaut les trois arrondissements de la Commune en emportant les urnes. Les membres de poste de vote ont pris la fuite. Les moniteurs de la plateforme ont dû enlever leur uniforme pour se confondre à la foule,
  • dans certaines localités comme Klouékanmey, Banikoara, Dassari, Materi, …il a été noté des tentatives de fraude, d’achat de conscience, de bourrage d’urnes et d’intimidation,
  • dans certaines zones de Porto Novo, il a été noté des actes de vandalisme.

Au regard de ces constats, la plateforme électorale des organisateurs de la société civile recommande à la cena et aux forces de l’ordre de ne pas perdre de vue les risques et menaces qui pourraient survenir dans la suite du processus déjà entaché par plusieurs irrégularités et faiblesses.

---Publicité---

11 commentaires
  1. sonagnon dit

    Au regard de tout ce qui s’es passé, il faudrait tout simplement annuler ces élections. Patrice TALON qui s’entête a vu la résistance du peuple. Il faut qu’il se soumette!!!

  2. Rtcong dit

    Et au passage un remaniement ministeriel s’impose.
    Il faut vider le ministre de l’interieur
    Vider djogbenou
    Vider le ministre du plan et developpement car ces projets de developpement ne sont pas participatifs ni inclusifs, nous sommes en 2019 il est dépassé et ses ambitions presidentielles nuisibles.
    Il faut vider ceux qui ont permis qu’on taxe nos mo et nous ont fait les poches a savoir la ministre du numerique et celui des finances.
    Le numerique aurait pu etre un excellent levier de developpement et un meilleur canal de communication pour ce gouvernement mais cette menc est incompetente, qu’elle degage avec son estonie.
    Les finances ont asphyxiés la population sans aucune humanité ni discernement.
    Le president doit se debarasser de ces ministres aigris et revanchards.
    Et tout ira mieux pour lui et pour le pays.
    Il doit agir il ne lui reste que deux ans.

  3. Ledoux dit

    Moi, je n’ai pas vu un Gouvernement null en tout de puis l’independance. Ce groupe qui gouverne n’est a la hauteur de rien. Totalement null.

  4. magbedo dit

    Le vote a eu lieu un point c’est tout. Tout ce qui est cité n’empêche pas la validation du scrutin. Merci pour tous les béninois qui ont votés et qui ont choisi le progrès.

    1. Rtcong dit

      Oui mais vu la maigre moisson, certaines personnes doivent etre virées

  5. Valentin dit

    Législative 2019: 236 incidents relevés avant la fermeture des postes de vote:
    Et pourtant des rapporteurs nous ont signifie a la television et a la radio que tout s’ est tres bien passe.
    S’ il est vrai que ces incidents precites ont ete enregistres, alors la nous ne pouvons avoir confiance a la presse Beninese.
    Ou les reporteurs ne savent pas ce qu’ ils font ou ils cachent la verite aux interlocuteurs que nous sommes.

  6. Amelagbe dit

    Une seule conclusion possible : ce regime a travers les partis prives de Talon est desavoue par l’immense majorite du peuple ( plus de 75% si on retient une participation de 25%)…
    Logiquement Talon et son regime doit demissionner, le parlement croupion qui vient d’etre elu dissous…
    Toute autre alternative est inacceptable et le combat doit se poursuivre jusqu’a degager ces arrogant incompetents qui veulent detruire notre fragile democratie !

    1. Didier dit

      Entièrement d’accord.
      De plus, les 2 pseudo-listes comportaient des irrégularités, avouées par la cena elle-même. Notre constitution ne fait pas de différence entre « fautes mineures ou majeures », donc les 2 pseudo-listes sont illégitimes, donc démission de tout le gouvernement et de talon. Sinon, le Peuple toujours souverain résistera jusqu’à les chasser du pouvoir.

  7. Cosmo dit

    Valider cette élection sera la plus grave erreur de l’histoire du Bénin. Le pire arrivera une la cena donne son ok. Ils ont pris en otage un policier dites vous, mais tous les policiers du Bénin auront de problème désormais si vous continuez avec votre coup de force . Même Talon aura du mal à finir son mandat. Après la validation de vos conneries soit disant élections, les jours de Talon sont désormais comptés à la marina. J’aime ce qui risque sa vie pour le bien être de tous. La réaction de la cena nous orientera désormais. Si elle la cautionne alors il y a encore du chemin à faire , notamment identifier les klébé qui nous emmerdent par ici, les policiers sous ordre pour intimider la population, si on peut déjà les maîtriser la cena est facile à avoir. Cette cena ne doit plus exister désormais, si elle s’entête donc la fête doit commencer par son personnel. Chers jeunes, on ne doit plus reculer. La victoire est au peuple.

  8. Alban dit

    Je confirme.
    La cena sera nettoyée. elle a avoué elle-même que les 2 pseudo-listes comportaient des irrégularités, donc elles sont illégitimes car notre constitution ne fait pas de distinction quelconque entre fautes « mineures ou majeures »; faute c’est faute.
    Nous ne reculerons pas devant cette intimidation du régime.
    Nous résisterons.
    Chers compatriotes, talon et son gouvernement, tiando, djobenou et tous ceux qui cautionnent les violations flagrantes de notre constitution sont tous sur le départ.
    La révolution est en marche.

  9. Medard Djeke dit

    En tout cas, ceux qui se vangent pour l’opposition sont à garde à vue maintenant, mais l’opposition ne les reconnaît plus.

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus