Bénin – Législatives 2019: le PRD exige la reprise de tout le processus électoral

Longtemps attendue, la position du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) sur le processus électoral en cours est désormais connue. Après une réunion de crise tenue ce mardi 16 avril 2019 en présence du président du parti, les responsables du parti arc-en-ciel ont purement et simplement exigé la reprise pure et simple de tout le processus électoral.

Il n’y aura pas d’élection législative au Bénin sans le plus grand parti politique du pays et sans les partis de l’opposition. C’est la conclusion à laquelle est parvenue les responsables du parti des « tchoco-tchoco » à l’issue de la réunion qu’ils ont tenue hier. C’est en effet ainsi que la position officielle du parti de la deuxième personnalité de l’état, le président Adrien Houngbédji.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Bénin – Impasse électorale: le PRD clarifie enfin sa position et tacle le gouvernement[/su_heading]

Exclu du processus électoral en cours à l’instar de plusieurs autres partis politiques de l’opposition, le parti « religion » n’entend pas accorder son onction à son exclusion de la compétition électorale pour le compte de l’élection des députés de la huitième législature. En effet, selon le communiqué ayant sanctionné la réunion tenue ce mardi 16 avril 2019 par les responsables du parti et signé du secrétaire général Falilou Akadiri, le parti arc-en-ciel exige l’annulation du processus électoral en cours et d’organisation d’élection législative inclusive. Pour les responsables de ce parti, le PRD est l’un des plus grands partis politiques du Bénin qui, depuis 1990 a participé à toutes les élections et s’est toujours fait représenter au parlement. Ils n’entendent donc pas valider leur exclusion alors que des partis du président de la République nés il y a quelques mois soient autorisés à participer à cette compétition.

Le parti de Me Adrien Houngbédji, toujours dans la mouvance?

Faut-il le rappeler, depuis l’avènement du régime du « Nouveau départ », le parti du renouveau démocratique qui a fait le pacte de rompre définitivement avec l’opposition, a tôt fait de faire allégeance au pouvoir du président Patrice Talon. Toutes les lois à polémiques et toutes les réformes dont la mise en oeuvre a conduit à l’impasse actuelle ne sont pas sans la bénédiction des députés du PRD. La nouvelle posture politique de ce parti signifie-t-elle la remise en cause de la nouvelle philosophie du parti arc-en-ciel?

Tout compte fait, le PRD n’entend pas s’offrir en holocauste sur un plateau d’or au pouvoir en place. Il réclame sa participation aux législatives du 28 avril 2019 qui ne se passeront pas sans lui. Le prd par cette posture rejoint ainsi la lutte de l’opposition et prend certainement sa distance avec la mouvance au sein duquel il a désespérément cherché à se positionner.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus