|

Bénin – Parlement: réaction de la minorité en réponse à la déclaration des députés du BMP

Les députés de la minorité parlementaire ont profité de la dernière séance plénière de la 4ème session extraordinaire pour répondre à la déclaration de leurs collègues de la majorité qui invite le peuple aux urnes le 28 avril 2019 avec les deux blocs de la mouvance en lice. C’est aussi à travers une déclaration lue par le député Nourénou Atchadé que la réponse a été apportée.

Au-delà des différentes réactions enregistrées chez certains de ses membres, la minorité parlementaire a officiellement répondu au Bloc de la Majorité Parlementaire par une déclaration lue à la tribune par l’honorable Nourénou Atchadé. A l’en croire, les députés signataires de la déclaration du vendredi 29 mars 2019 ont fait économie de vérité en présentant la minorité comme responsable de l’échec des négociations. « Cette déclaration mensongère n’est qu’une illustration supplémentaire de la mauvaise foi qui a caractérisé la majorité parlementaire tout au long du processus de recherche de solutions pour des élections législatives inclusives », a-t-il affirmé.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Bénin: le BMP invite le peuple à se rendre massivement aux urnes le 28 avril 2019[/su_heading]

En effet, ce vendredi 29 mars 2019, les présidents des groupes parlementaires ont été invités dans le bureau du Président de l’Assemblée nationale aux environs de 13h 30 afin de recevoir les différents avant-projets de propositions de lois dérogatoires. Selon le député, cette séance qui a duré une heure environ, a été l’occasion pour proposer et à la majorité et à la minorité, de prendre contact avec la classe politique, étant entendu que la question de la révision de la constitution a refait surface.

« A la demande des députés de l’opposition de mettre le week-end à profit pour que le travail se fasse sereinement afin que le lundi, l’étude en commission et plus tard la plénière adopte les deux textes, le président OKOUNLOLA soutenu par les présidents IDJI et AKE, ont martelé qu’il fallait en finir le vendredi, même s’il faut aller jusqu’à deux heures de la nuit.

C’est sur cette base que nous nous sommes quittés pour aller consulter les nôtres. C’est avec étonnement qu’aux environs de 19 heures, alors que le Président de l’Assemblée Nationale était dans son bureau attendant les deux parties aux négociations, et nous, en pleine séance de travail autour des nouveaux avant-projets de propositions de lois dérogatoires, avions appris qu’une déclaration se faisait à la tribune de l’Assemblée Nationale ».

Nourénou Atchadé, député de la minorité parlementaire.

C’est donc avec surprise que les députés de la minorité parlementaire ont appris que leurs collègues de la majorité ont fait une déclaration en annonçant la fin des discussions. Face à cet état de chose, ils dénonce une rupture volontaire de consensus et un forcing électoral qu’ils disent ne pas être prêts à accepter. « Cette déclaration de ce groupe de députés de la majorité parlementaire est une provocation inacceptable. Elle n’est ni plus ni moins qu’une tentative de passage en force du BMP, et une volonté de confisquer le droit du peuple béninois à choisir librement ses représentants. Du haut de cette tribune, nous invitons la classe politique, la société civile, les centrales syndicales et la population béninoise toute entière, à se lever pour barrer la route à l’exclusion, à l’arbitraire et à la remise en cause de notre démocratie », a déclaré Nourénou Atchadé.

A lire également

Laisser un commentaire