A la UneSociété

Bénin: un influent député doit près de 30 millions de francs CFA à l’artiste Koffi Gahou

L’artiste plasticien béninois Koffi Gahou a réclamé, dans une déclaration vidéo diffusée sur les médias sociaux, le paiement des 30 millions de Francs Cfa qu’était condamné à lui rembourser un député béninois par la 3ème Chambre commerciale du Tribunal de Cotonou.

Dans une vidéo rendue publique sur les médias sociaux transcrite par le mutateur, le lundi 8 avril 2019, l’artiste plasticien très réputé, Koffi Gahou est revenu sur le contentieux l’opposant à un Député béninois. Il s’agirait d’une affaire d’expertise non rétribuée pour un traitement judiciaire qui peine à dénouer la situation. Les faits remontent à août 2007 où l’honorable député serait nuitamment allé solliciter d’urgence les compétences de techniques décoratives de l’artiste Plasticien Koffi Gahou, décorateur professionnel, par le biais d’un acte notarial dûment contracté afin de participer à l’appel à candidature d’un Marché Public de décoration au Palais de la Présidence, La Marina.

--- Publicité---

Deux gros marchés de décoration de plus de 400 Millions de Francs CFA

A en croire sa déclaration, après 40 jours et 40 nuits de travaux assidus, sans relâche, les divers dossiers techniques et financiers de plus de 500 photos et esquisses d’œuvres de peinture, de tapisserie et de sculpture des Ateliers ByKof de l’Artiste Koffi Gahou ont gagné deux gros marchés de décoration de plus de 400 Millions de Francs CFA certifiés par les Marchés Publics et la Notification signée du Directeur de Cabinet du Président de la République d’alors. L’artiste fustige son exclusion alors qu’il est auteur des expertises gagnantes des deux gros marchés, et l’exécution aurait été confiée à de tierces personnes.

 

« Chaque fois, à la vue de mes sueurs volées, usurpées et exposées à VEDOKO, l’image du député (Ndlr) m’étrangle. Mon Esprit s’enflamme, mon cœur me lâche, s’enrage, mes nerfs me lâchent, s’excitent. Défoncer les vitres, fracasser les véhicules, crever les pneus, créer le scandale d’une Justice du pauvre contre la justice des riches, hurler mes colères, se sacrifier sur l’autel des injustices insolentes ».

Koffi Gahou

« Ne croyez pas que je n’ai pas de sagesse, au contraire, je suis un sage, un sage, mais je ne peux pas m’accommoder à tout. Et qui est le plus sage ? Celui qui accepte tout ou celui qui a décidé de ne rien accepter ? La résignation est-elle une sagesse ? Des fois j’ai envie de croire que la sagesse est une autre forme de folie ? » rassure l’artiste plasticien dans sa vidéo. Après « ces sales besognes », le député se serait fait démasquer par téléphone portable en messagerie.

Koffi Gahou assigna le député en justice

En janvier 2010, surpassé par tous ces actes déconcertants, l’Artiste se confia à la Justice, assigna l’actuel député à la 3e Chambre Commerciale du Tribunal de Cotonou. Dans sa vidéo, l’artiste indique qu’en Août 2014, les juges délibèrent en sa faveur pour un huitième du montant assigné à payer par le présumé accusé. Selon lui, ce dernier aurait refusé le verdict des un huitième à payer, puis interjeta appel à la Chambre Commerciale de la Cour d’Appel à Cotonou qui s’occupe du dossier. « Refus d’obéir à une sentence très clémente des juges en sa faveur. «  fait il remarquer.  C’est pourquoi, engagé depuis 50 ans à polir la cité, Koffi Gahou, artiste plasticien béninois, exige le paiement d’environ 30 millions de Francs Cfa.

Bientôt un débat contradictoire?

En plus de sommer le député dont nous taisons le nom pour le moment, de rembourser ses dettes, l’artiste Koffi Gahou l’invite à un débat contradictoire sur un plateau de télévision afin d’éclairer l’opinion publique notamment le peuple béninois sur cette situation.« Très respectueusement, je t’invite sur un plateau de télévision pour décortiquer face à face les vérités et contre vérités de ce nébuleux dossier dont tu es auteur » a t-il proposé dans sa déclaration.

---Publicité---

Un commentaire

  1. Hummm…
    Les deputes ont ils le droit de participer a des appels d’offres en etat au parlement ?
    Conflit d’interet proscrit par la loi je crois, surtout qu’il s’agit de marches publics…
    Il est vrai qu’un depute qui crie Talon 20 ans serait fournisseur d’uniformes de la Police !
    Ces gens ont ils leur place au parlement ?

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité