« la Première ministre doit accepter que son accord sur le Brexit est mort» Corbyn

Ce mercredi 3 avril, les députés britanniques se sont prononcés de justesse pour un nouveau report de la date du Brexit. Pour éviter une sortie sans accord, le chef de fil de l’opposition Jeremy Corbyn et la première ministre Theresa May ont entamé des discussions qui se poursuivent encore.

[su_heading size= »17″]A lire aussi:  Togo – parlement: la 6ème législature officiellement installée[/su_heading]

Sur un ton très laconique, le leader du parti travailliste Jeremy Corbyn a laissé entendre  que : « la Première ministre doit accepter que son accord sur le Brexit est mort. Elle ne l’a pas fait autant que je l’attendais ». En effet, il estime que ces « discussions sont utiles », mais « pas vraiment concluantes ». Ces mots très peu engageants de Corbyn laissent présager un goût d’échec des discussions en cours.

Nouveau référendum en vue

Le chef des travaillistes demande aussi un second référendum synonyme d’un fossé politique avec la Première ministre qui jusqu’ici ne s’accorde pas sur ce sujet. L’exécutif cherche donc difficilement une solution, le parlement tente encore de se faire entendre. Cette nuit, il y a eu deux votes : la sortie sans accord, ce qui est impossible car c’est inscrit dans la loi. Les députés veulent aussi un long report du Brexit. Ce serait possible, c’est ce qu’a laissé entendre le ministre des Finances hier.

En juin 2016, les britanniques avaient opté pour la sortie de l’Union Européenne. Depuis le début de cette année, les députés britanniques ont rejeté trois fois déjà l’accord de sortie proposé par Theresa May. Ce qui ouvre la voie à une incertitude totale sur l’avenir du pays dans le lot des 28.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus