Valentin Djènontin:  » si le passage en force passe le 28 Avril, il n’aura plus rien au Bénin

La situation socio politique du Bénin préoccupe le secrétaire national exécutif du parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). A la faveur de l’interpellation de l’épouse de l’ex édile de l’hôtel de ville de Cotonou, Valentin Djènontin estime qu’il est un impérieux devoir pour le peuple béninois d’arracher la hache de la main du chef de l’Etat avant que l’iroko soit coupé.

L’honorable Valentin Djènontin est préoccupé de l’allure que prend la gouvernance du pays sous le président Patrice Talon. A le croire, ce qui se passe actuellement dans le pays est ahurissant. Il affirme ne pas comprendre que le chef de l’Etat face à son peuple qui est sorti les mains nues leur a opposé des chars. Pour lui, si aucune couche de la population n’est épargnée par les frasques du régime, que deviendrait alors le Bénin si le président de la République envoie à l’assemblée nationale les 83 députés; s’interroge-t-il.

[su_heading size= »17″]A lire aussi:Bénin: Nicéphore Soglo parle de l’interpellation de la femme de son fils à Paris [/su_heading]

Comme un aveu d’impuissance face au régime, le secrétaire exécutif national du parti des forces cauris pour un Bénin émergent estime que l’actuel combat dépasse l’opposition et doit être le combat de tout le peuple. D’ailleurs, précise-t-il, aucune couche de la population n’est épargnée des excès du pouvoir. Que ce soit les femmes, les jeunes ou les acteurs politiques, chacun à son niveau est victime du régime de la rupture.

Le président Patrice Talon, un prochain client de la Cpi?

L’actuel locataire de la Marina, le président Patrice Talon pourrait-il être un jour interpellé par la cour pénale internationale? L’honorable Valentin Agossou Djènontin en est plus que sûr. Réagissant ce jour sur la scène de l’interpellation de la femme de Léhady Vinangnon Soglo, ancien maire de la ville de Cotonou, le numéro 1 du parti des Forces cauris pour un Bénin émergent affirme que le président Patrice Talon et ceux qui le soutiennent sont des potentiels candidats de la Cpi; martèle-il.

« Je crois que le président sera avec ceux qui le soutiennent les prochains clients de la cpi; que ça soit écrit quelque part » affirme-t-il.

Avec tout ce qui se passe maintenant, lorsque le président aura tout le pouvoir, les gens iront signer les lois dans son salon.  L’élu du parti Fcbe affirme que le peuple béninois a le dos au mur. Si ce passage en force réussit le 28 Avril prochain, conclut-il, il n’y aura plus rien dans le pays.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus