Afrique du sud: ce qui donne des nuits blanches au président Cyril Ramaphosa

Lors de l’un de ses premiers engagements publics depuis la victoire de son parti aux élections législatives de la semaine dernière, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a déclaré que les principales priorités de son nouveau gouvernement étaient la création d’emplois, la réparation d’entreprises publiques, la réduction de la taille du gouvernement et la lutte contre la corruption.

Avec 27,6%, le taux de chômage est à son plus haut niveau depuis 2017 en Afrique du sud. Pour les jeunes, le chiffre est double. S’exprimant lors d’une conférence des investisseurs à Johannesburg, M. Ramaphosa a déclaré que le taux de chômage lui donnait des nuits blanches, ajoutant que le gouvernement travaillait sur des mesures pour stimuler la croissance économique afin de favoriser la création d’emplois. Il a également appelé le secteur privé à créer un million d’opportunités d’emploi pour les jeunes dans les trois prochaines années.

Selon Ramaphosa, le service public d’Etat, Eskom, qui a environ 30 milliards de dollars de dettes, ne sera pas autorisé à faire faillite. Il a dit qu’un plan d’affaires crédible est déjà en cours de mise en œuvre. Il a également atténué les inquiétudes des syndicats en déclarant que le service public ne serait pas privatisé. S’exprimant sur la question foncière, le président Cyril Ramaphosa a déclaré aux investisseurs que l’expropriation des terres sans indemnisation se ferait de manière à ne pas compromettre l’économie sud-africaine et la stabilité alimentaire, et qu’aucun accaparement des terres ne serait toléré.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus