Algérie: le parti au pouvoir suspend ses activités parlementaires

Le Front de libération nationale (FLN), parti au pouvoir en Algérie a suspendu ses activités parlementaires jusqu’à la démission du Président de l’Assemblée Mouad Bouchareb.

 

« En raison de l’intransigeance de Mouad Bouchareb dans sa réponse à la demande de démission et du non-respect des instructions de la direction, il a été convenu de suspendre toutes les activités du groupe parlementaire jusqu’à son retrait du mandat », a déclaré le groupe parlementaire dans un communiqué publié mardi 22 mai. Lundi, les dirigeants du FLN et les manifestants ont donné à Bouchareb un jour, pour démissionner de la présidence de l’Assemblée populaire nationale, dans le cadre d’un appel lancé à tous les symboles du régime du président déchu Abdelaziz Bouteflika, pour qu’ils quittent le pouvoir.

Le président algérien de longue date, Abdelaziz Bouteflika, a démissionné au début du mois dernier après plusieurs semaines de manifestations populaires à l’échelle nationale contre son régime de vingt ans. Abdelkader Bensalah, un ancien président du parlement, est actuellement président par intérim pour une période de transition de 90 jours supervisée par l’armée. Mais les manifestants sont restés dans les rues, exigeant le départ de tous les responsables de l’ère Bouteflika, y compris Bensalah.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus