A la UnePolitique

Bénin: Assigné en résidence, Yayi Boni à les yeux tournés vers la communauté internationale et le président Talon

Elle est peu enviable la situation que traverse actuellement l’ancien président Thomas Boni Yayi. Assigné en résidence depuis près d’un mois, le sort du président d’honneur du parti des Forces cauris pour un Bénin émergent est entre le bon vouloir du gouvernement et de la communauté internationale à qui il a lancé à maintes reprises des appels.

--- Publicité---

A quand la fin de l’état de siège du domicile de l’ancien président Thomas Boni Yayi? C’est la question que nombre de béninois se posent depuis que perdure l’internement de l’ancien chef d’Etat par la militarisation de son domicile. La question est d’autant plus de mise parce que dans l’esprit de moult béninois, cet état de siège prendrait fin avec l’installation des députés issus des élections du dimanche 28 avril 2019. Mais près de deux semaines après l’installation de la huitième législature, le dispositif sécuritaire déployé autour du domicile du président Boni Yayi n’est pas levé.

La liberté de Yayi Boni entre le bon vouloir du gouvernement et de la communauté internationale ?  

Depuis le point de presse tenu le 1er Mai 2019 par le ministre de l’intérieur, Sacca Lafia; point de presse au cour duquel il a affirmé qu’aucun projet d’arrestation de l’ancien président Yayi Boni n’est en cours et que c’est par mesure de prévention d’un trouble à l’ordre public qu’il y a eu ce déploiement militaire, plus aucune information officielle n’est venue éclairer l’opinion nationale sur la durée de cette mesure préventive.

Dans cette situation d’incertitude, l’ancien président de la République a lancé plusieurs appels à la communauté internationale aux fins de la préservation de sa sécurité. Dans cette démarche, la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (cedeao) a été saisie. Plusieurs autres chefs d’Etat de la sous région comme  Dénis Sassou N’Guesso du Congo Brazaville, Allassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Macky Sall du Sénégal et même le président français ont été sollicité pour intervenir dans ce bras de fer entre le président de la république du Bénin et son prédécesseur. Mais du côté de la communauté internationale, rien ne se dessine non plus.

A la faveur d’une visite qu’il a rendu la semaine dernière au président d’honneur des Fcbe, le président-Maire Nicéphore Soglo a annoncé pour probablement cette semaine, la fin de l’état de siège du domicile de l’ancien président Boni Yayi. Le dispositif policier aux alentours du domicile de Boni Yayi pourrait être levé d’ici la semaine prochaine; avait-il confié jeudi passé à certains conducteurs de taxi moto. Espérons donc que le gouvernement du président Patrice Talon qui a clairement signifié aux ambassadeurs accrédités au Bénin d’observer la règle de non ingérence dans les affaires intérieures des Etats puisse prendre la décision de faire évoluer la situation. C’est sans doute à ce prix que le président Thomas Boni Yayi retrouvera sa liberté d’aller et de venir.

---Publicité---

17 commentaires

  1. Il va rester là jusqu’à les enquêtes terminé nul n’est au dessus de la loi on va voir la fin de lharicot avec vous qui écrit de n’importe quoi

  2. Quelle communauté internationale? Vous croyez que les gens ne savent pas qu’il ‘est un irresponsable? Le monde entier le sait depuis toujours.

  3. Qu’ il aille au diable celui la. il nous a fait ko en 2011 et personne n’a voulu brûler le pays ou en appelant le peuple à l’insurrection et en appelant à une ingérence extérieur.
    Tu as bouffé toi et les tiens pendant 10 ans et ça ne te suffit. et aujourd’hui tu parle de démocratie que tu dénonçais toi même en démocratie nescafé. Va vendre ça aux occidentaux mais pas à nous qui te connais.
    Merci aux vrais partis démocrates comme le PCB qui a compris que pour renverser un régime, il faut aller aux urnes : prochaines élections présidentielles

    1. Yayi n’a écarté personne pour faire le KO ! Qui vous fait chier aujourd’hui. En plus la haine, voilà ce qui vous anime. Ils ont marché ensemble avec Doglo à Dantopka, mais c’est finalement la maison de Boni Yayi qui va être placé en résidence surveillée ???? Vous voyez votre lâcheté ??

      1. c’est un fouteur de trouble, pas besoin d’être un enquêteur pour comprendre.
        il suffit de regarder la carte des violences qui le suit de tout bénin jusqu’à cadjehoun

  4. La communauté internationale n’as cas venir le faire sortir de là. Un irresponsable avéré comme ça..! Yayi Boni c’est une honte pour ce pays.

  5. Il merite ce qu’il subit actuellement car c’était au vu et au su de tout le monde qu’il a fait un K.O qui n’existe même pas nul part mais nous qui étions de l’opposition avions-nous brûlé ou appelé à l’insurrection populaire où bien c’est parce qu’on est bête je ne pense pas mais c’est parce que nous les opposants d’hier nous sommes plus civilisés et plus mature que les sois disant opposants d’aujourd’hui qui pensent être toujours au dessus des lois. Lorsqu’on est un deliquant on merite d’être traité comme un delinquant qui ne pense que ruiner ou detruire son pays sous pretexte qu’il est exclu des elections legislatives en oubliant que ce n’est pas la fin du monde.

    1. Donc c’est le feu du KO !, qui te brûle actuellement ???
      Ignorant ! Pourquoi Talon n’a pas placé en résidence surveillée la maison de Soglo, Azanaï….. ?? Eux ne sont ils pas de l’opposition ?

  6. Soglo n’est pas responsable de la sécurité au Bénin. Il n’a donc pas à fixer un délai pour lever les mesures de sécurité autour de Yayi qui du reste, est non seulement dangereux pour le pays, mais aussi dangereux pour lui-même. Le gouvernement doit faire en sorte que personne ne passe sur son corps, comme il l’a souhaité lui-même.

  7. Yayi peut beau crier en appelant les casques bleus à la rescousse , il va recolter ce qu’il a semé dans ce pays car même si l’ADN d’incivisme circule dans ces veines il doit savoir cultiver la paix non seulement il fût le père de cette nation pendant 10 ans. A t-il oublié que notre democratie est-elle nescafé ?

      1. qui est bête pour tomber dans ce piège à 2 francs CFA.
        visiblement tu est aussi médiocre dans tes propos que le bilan de celui que tu défends
        regarde houngbedji qui a subit ce ko n »a jamais appelé hier et aujourd’hui à la violence.
        Au fait peux tu nous dire le projet politique de cette soit disant « opposition »?

  8. Pour aller aux législatives exclusives le gouverneur avait joué la carte hypocrite du respect strict des textes de loi.
    Quels textes de loi autorisent l’assignation à résidence d’un citoyen, qui plus est un ancien président de la république, sans aucune décision de justice ?
    Talon est entrain de jouer avec un feu qui risque d’embraser le pays. Sa ruse et sa rage sont capables de toutes les machinations comme la mémorable affaire des 18kg de cocaine.
    Que le gouverneur n’ose pas manipuler ses 83 députés nommés pour obtenir d’eux une traduction en justice suivie d’une condamnation fantaisiste d’un ancien président par la Cour Suprême dans des dossiers ou affaires qui seraient montées de toute pièce.
    Quoi qu’on dise, Yayi Boni reste un leader, voire une icône pour bon nombre de citoyens, y compris des gens qui l’avaient rejeté hier. Sa popularité est d’autant plus remise à jour que Talon est entrain de faire piètre impression sur les plans social et démocratique.
    Si Yayi appelle au secour l’etranger c’est parce qu’il sait qu’a l’interne tous les leviers du pouvoir sont entre les mains de son bourreau et que le bourreau est capable de tous les coups bas.
    Le gouverneur doit abandonner toute machination contre Yayi et lui rendre sa liberté. Il y va de la préservation de la paix déjà mise à mal par les élections législatives exclusives

  9. Laissez les, nous les observons tous.
    Il est à leur disposition, comme c’est lui le seul opposant du pays. Qu’ils le tue même s’ils veulent pour que Talon fasse du Bénin la première puissance du monde !

  10. ** Là où il y Injustice, je suis prêt à mettre ma vie sur la balance **. Ce sont les propos de Maurice Kouandėtė .
    Il fut le rappeler qu’il était Colonels de l’armée Dahomeenne. Il lavait toujours prouver.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité