Bénin: le dispositif sécuritaire autour du domicile de Boni Yayi renforcé

 Les encablures du domicile de l’ancien chef d’Etat, Boni Yayi, sont depuis le 1er mai 2019 sous surveillance policière. Après quelques semaines, une partie de la garde a été retirée. Mais le domicile reste assiégé jusqu’à ce jour. Seulement, ce matin, le dispositif sécuritaire est renforcé avec à la clé, le déploiement d’unités spécialisées dans le périmètre de sa résidence.

La police républicaine veille au grain dans le quartier Cadjèhoun. Ce matin, à la grande surprise des riverains, la sécurité aux alentours du domicile de l’ancien chef d’Etat est corsée. Les agents de la police républicaine ont été à nouveau déployés sur le terrain pour renforcer leurs collègues qui y étaient depuis bientôt un mois. Les agents de la compagnie républicaine de sécurité (Crs) ont rejoint le mouvement pour, si on s’en tient aux propos du ministre de la justice, assurer la sécurité de l’ancien chef d’Etat. Alors que celui-ci n’est pas demandeur, dénoncent les forces de la résistance.

Selon certaines sources contactées par la rédaction de Bénin Web TV, tout serait parti de l’annonce d’une visite de courtoisie à Boni Yayi par ses camarades de lutte. Les forces de l’opposition auraient voulu rendre visite à l’un des leurs qui est contraint de vivre en résidence surveillée depuis plus de trois semaines. C’est, nous renseignent nos sources, après l’annonce de ce déplacement des forces de l’opposition que la sécurité est renforcée dans le périmètre immédiat du domicile de Boni Yayi. La semaine dernière, Séverin Quenum, garde des sceaux de Patrice Talon a fait savoir que le déploiement des forces de sécurité dans la rue donnant accès au domicile de l’ancien patron de la Marina relève des mesures sécuritaires. Hier mardi 21 mai, les forces de la résistance ont  dénoncé une assignation irrégulière à domicile du leader des Forces cauris pour un Bénin émergent.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus