A la UneSociété

Bénin: le Parc de la Pendjari en proie à une communication destructive française

Depuis la libération des deux touristes français enlevés alors qu’ils faisaient un safari dans le Parc de la Pendjari, une campagne médiatique a été mise en branle pour soit disant avertir les voyageurs français, mais en réalité elle porte gravement atteinte à l’image du Bénin qui s’investit depuis peu à dynamiser sa politique touristique. Quel serait l’objectif de cette communication qui détruit à petit feu la destination touristique vers le Parc National de la Pendjari ?

Au Bénin, le Parc National de la Pendjari est l’un des derniers écosystèmes intacts de l’Afrique de l’Ouest et attire de ce fait, un grand nombre de touristes. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il figure en ligne de mire des réformes touristiques du gouvernement. Depuis près de deux ans, la gestion du Parc a été confiée à African Park Network, avec à la clé un investissement de 26 millions de dollars pour sécuriser et réhabiliter le site. Les effets de l’incident du 1er mai 2019, aidé par la communication à outrance de la France risque de détruire en un laps  de temps ce joyau national.

--- Publicité---

Par le biais de cette histoire d’enlèvement couvert d’un flou, dont seules la France et sa presse maîtrisent visiblement le contour, la zone abritant le Parc National de la Pendjari est victime d’un assaut médiatique dont les intentions sont inconnues. Même si officiellement, la France dit vouloir protéger ses citoyens qui voyagent vers le Bénin; la manœuvre laisse transparaître une volonté manifeste de diaboliser ce Parc qui renaissait de ses cendres. Déclarée aujourd’hui comme une « zone à haut risque » par la France, le Parc National de la Pendjari pourrait malheureusement susciter la crainte dans le rang des amoureux de la faune sauvage.

Une exagération qui sape l’image touristique du Bénin…

L’enlèvement des deux touristes français et l’assassinat de leur guide béninois Fiacre Gbédji n’est pas un fait banal. Les autorités béninoises et françaises ont tous montré leur inquiétude sur la question. Au delà de ce fait, la question du terrorisme dans le Sahel est une importance majeure pour les pays africains de la zone qui ne cessent de mener des actions contre l’émergence du mal. On peut donc comprendre l’envergure internationale prise par l’enlèvement des deux touristes français et leur guide béninois.

Mais ce qui gêne aujourd’hui beaucoup d’observateurs et experts de la géopolitique, c’est cette manœuvre qui consiste à montrer que le Bénin est un pays « très dangereux ». Pire, la carte sécuritaire définie par les autorités françaises ne présente pas seulement la zone de la Pendjari comme une « zone à risque »; mais elle demande de façon générale aux français d’être très vigilants sur tout le territoire béninois. Du coup, deux questions s’imposent: De quel Bénin s’agit-il en réalité? Celui connu pour sa tranquillité et son hospitalité légendaire ou celui désormais inventé par le ministre Français Jean-Yves Le Drian?

Mais en réalité, même la France qui dit vouloir protéger ces citoyens a connue des actes terroristes plus malheureux que ce qui s’est passé dans la Pendjari. Et pourtant, il n’a jamais été question pour qui que se soit de diaboliser et de présenter la France aux yeux du monde comme un « pays à haut risque ». On se souvient encore des événements malheureux de Charlie Hebdo, Bataclan, Stade de France, Hypercasher, Toulouse… Tout ceci n’a pas empêché la France d’être l’une des premières destinations touristiques mondiales avec 2,8 visiteurs étrangers chaque seconde.

Il faut agir et stopper la manœuvre destructive…

A l’instar de la France qui malgré les actes terroristes majeurs est restée une destination touristique en vue; le Bénin aussi doit travailler pour protéger ses efforts dans le domaine touristique. Dans cette bataille, deux axes doivent faire la priorité des autorités béninois et de l’administration du Parc. Il s’agit en premier lieu de l’axe sécuritaire. Sur ce plan, il ne faut pas ignorer que le Bénin avait été déjà mis en alerte en ce qui concerne les actes terroristes.

C’est donc le moment plus que jamais pour le Gouvernement de prendre à cœur le défi sécuritaire de la zone mise en cause. Il s’agira donc d’intensifier l’opération « Djidjoho » menée par les forces armées. Aussi, la sécurité à l’intérieur du Parc doit être revue. Il est vrai que African Park Network dispose des rangers formés pour le job; mais cela ne suffira plus face à l’enjeu. Et même si le Ministre du Tourisme a rassuré que les mesures sécuritaires seront désormais corsées, il faut aller au plus vite dans les actes concrets.

Le deuxième point sur lequel les autorités doivent désormais travailler est la communication. Il faut désormais pour le Parc National de la Pendjari, et même pour le secteur touristique en général, un plan de communication à la hauteur de la manœuvre destructive dont il est actuellement victime.

Les acteurs du secteur et les autorités doivent donc se donner la main pour sortir une stratégie de communication adaptée à la situation actuelle. Il le faut au plus vite pour remettre les choses dans leur contexte et rassurer les milliers de touristes qui optent chaque année pour la destination Bénin.

---Publicité---

16 commentaires

  1. Merci beaucoup pour ce merveilleux article..! Nous avons vraiment remarqué que la France cherche à salir le Bénin depuis un moment.

  2. Non! Mais sans blague!!! Faut pas voir le serpent en face de soi et battre les herbes pour soi disant, le tuer.
    Nord et Est, le Bénin est entouré de menaces djihadistes majeures. Quelques jours avant cette affaire d’enlèvement, on parle de conflits politiques ayant entraîné l’usage d’armes à feu sur des gens et mort d’hommes.
    Les deux touristes auraient coûté deux soldats à l’armée française. Et vous voulez que la France dise sur ses chaînes de télévision que le Bénin est un paradis?
    Encore qu’avant cette affaire d’enlèvement, il y aurait eu des mises en garde du Nigeria et du Burkina sur la porosité des frontières au nord Bénin.
    Il faut déployer des moyens sécuritaires importants et donner des garanties aux gens qu’ils seront en sécurité au lieu d’accuser la France.
    La France dénigre le Bénin dites-vous? Et est ce es nihilo?
    Soyons réalistes

    1. Toi tu es d’où même ,pourquoi vous n’aimez pas pas la réalité ?? combien d’attentats ont eux au bénin pour qu’on raconte tout ça

  3. Je parie que l’auteur de cet article n’osera pas s’aventurer de si tôt dans le Parc de la Pendjari. Arrêtons donc de fustiger l’attitude de la France qui ne fait que son devoir de protection et de prévention. Le Bénin ne peut s’en prendre qu’à son gouvernement qui croit avoir la science infuse. D’ailleurs, à quand le retour du capitaine Patrice Trèkpo et des garde forestiers dans la Pendjari pour en assurer la sécurité en étroite collaboration avec African Parks Network ?
    Oui la France a connu de nombreux attentats. Cependant elle continue d’être une destination très privilégiée parce que les voyageurs ont malgré tout une grande confiance en ce pays qui ne lésine pas sur les moyens mis au service de la sécurité territoriale. Nous sommes tous d’avis que quand on est en confiance on accepte plus facilement de prendre des risques.
    Qui prendrait encore le risque aujourd’hui de venir en visite au Bénin en ayant vu ces images de chars déployés contre les citoyens, les images des tueries de Cadjehoun largement partagées, l’expansion en cours du terrorisme vers les pays frontaliers du Burkina?
    Ce n’est pas anodin que les terroristes aient choisi plutôt notre pays pour commettre leur forfait car, contrairement au Togo et au Ghana, le Bénin est en proie à des tensions internes qui mobilisent allègrement ses chars et ses forces armées contre la population.
    Le terrorisme s’installe plus facilement en zone fragilisée par des tensions sociales et politiques, où couvent les frustrations; les frustrés pouvant être facilement manipulés et enrôlés pour des missions djihadistes.
    Pour conjurer son nouveau sort, le Bénin doit faire reparler de lui positivement sur le plan international à travers l’instauration d’un historique dialogue national et inclusif pour dissiper sans ruse et sans rage les tensions et les frustrations aux 4 coins du pays. Aussi faudrait il décider du retour des chars et des militaires dans les garnisons pour les rendre disponibles à la protection efficace et sérieuse de nos frontières les plus menacées.
    Un Bénin uni, souriant, stable et sécurisé va nécessairement attirer des touristes.
    Un Bénin coupé en 2 par une zone tampon (Dassa, Savè, Savalou, Tchaourou, Parakou, Kandi) facilitera des opérations djihadiste qui risquent de saper ses ambitions de développement

  4. Vous, vous avez des problèmes, je parle SAS et de Icare. Avez vous bien lu l’article..? Bande de truffe. Combien de fois les terroristes ont foutu la merde en France..? Combien de fois les terroristes ont massacré les gens France..? Plusieurs fois, peut-être que vous faites même partir de ces gens là qui ont souvent mis le drapeau français en statut ou comme profil en hommage aux victimes. Alors dites moi combien de fois la France a été déconseillé comme destination..? Combien de fois la France a été décrété comme pays dangereux..? Il faut arrêter ça..! Pour la première fois que ça arrive au Benin ils sont là à salir le pays. Et vous dites que c’est normal..! Vous êtes une honte vous..! Je tire chapeau à celui qui a écrit cet article, il a fait une analyse très pertinente..!

  5. Quand Charles Trekpo prévenait sur la privatisation du parc qu’avons-nous fait? on s’est empressé à le punir, à le retirer du corps des eaux et forêts. Maintenant de quoi se plaint on? Le pire s’est produit oui ou non? Ayons le courage de nous regarder en face, la France n’en est pour rien. Quelles mesures sécuritaires avons nous prises? Depuis plusieurs années cette zone du parc a toujours été classée zone rouge pour les expatriés depuis plusieurs années et ceci est bien connu de nos autoritaires. Qu’avons-nous prises comme initiatives de sécurisation du patrimoine?

  6. Et béninois ! Toujours a cracher sur sont pays , pas le moindre patriotisme . Qui a créé cette situation dans la Zone Sahélienne ? Béninois pour une fois oublie la politique et pensent collectif ?

  7. @ Winriwan
    Apparement il faut t’expliquer les choses comme un prof à un écolier.
    La zone est déclarée dangereuse parce que facilement accessible aux terroristes. Tu ne veux quand même pas que la France encourage ses ressortissants à y séjourner j’espere.
    A supposer que toute une zone en Europe incluant une frontière française était en proie à des prises en otages d’africains. Eh bien j’espere que ton gouvernement prendra ses responsabilités en t’informant des risques que tu encoures en t’y rendant. Et Pour revenir à la Pendjari, selon toi il faudrait attendre d’autres prises d’otages avant de déconseiller la zone. Ce que tu ignores c est qu’en matière de prévention, actuellement au sud du Sahel les risques se mesurent avec des éléments de grande pertinence que sont les renseignements, l’espionnage, les filatures, l’ansl des mouvements de djihadistes et surtout la porosité avérée de nos frontières avec le Burkina.
    Travaillons donc à relever le défi sécuritaire à nos frontières!

  8. C’est dommage qu’il y ait autant d’amalgames! Dans tous les pays africains, les puissances se sont toujours appuyés sur des apatrides locaux pour atteindre leurs buts.
    C’est vraiment dommage que par parti pris en faveur d’une opposition béninoise en déroute, on soutient des gens qui visiblement ont décidé de saboter le Bénin.
    Ceux qui ont vraiment vécu l’histoire politique du Bénin savent que très bientôt, des partis politiques se conformeront à la loi pour aller aux communales. Là, le jeu de ceux qui racontent qu’ils ont été exclus sera découvert, car en fait, personne n’a été exclu. Les gens se sont exclus eux-mêmes en refusant de se conformer à une loi démocratiquement votée à l’Assemblée Nationale, sous prétexte qu’elle a été votée par corruption. Le désordre ne s’installera jamais au Bénin par ce genre de subterfuges. Voulons-nous qu’à l’avenir, toute minorité qui perdra un vote à l’Assemblée descende dans la rue pour inciter à la violence?
    Talon n’est pas éternel! N’installons pas dans notre pays une démocratie à l’envers qui veuille que ce soit la minorité qui ait toujours raison.
    Ceci dit, je voudrais que tous les Béninois deviennent plus patriotes! Cessons, quelle que soit notre rancœur pour un dirigeant du moment, de contribuer à détruire l’avenir de notre pays pour des intérêts personnels. Nous serons encore les premières victimes de ces comportements.

  9. C’est très très d’hommage. Comment se faire t’il que ses deux personnes vont fur sur le pays comme ça ? ?

  10. N’en déplaise , mais c’est l’endroit idéal où il faut masser nos forces de défenses et de sécurité, avec tout leur savoir-faire et leurs arsenaux pour s’illustrer dans la lutte aux plombs chauds , sécuriser la zone et bouter le djihadisme hors de nos frontières. Sauront-ils relever ce défi?

  11. Puisque vous ne voyez jamais plus loin que vos propres poches la France est responsable et elle vient de perdre deux de ces marines en voulant sauver ses ressortissants qui ont amenés de l’argent au Bénin par son parc vous savez depuis que les jiadihs étaient à vos portes quelle disposition nous béninois avions prises pour éviter ce drame non seulement nous avions perdu notre frère guide la France a perdu deux soldats que peux faire l’Afrique contre ces terroristes sans l’aide de la France? donc la France n’a aucun intérêt à saboter le parc pendjari.

  12. Au premier jour moi j’avais dit que la France, cherche à salir très sérieusement le Bénin en complicité avec certains états africains.

  13. Matolo, Asas et Dona,
    Est-ce la privatisation du parc de la Pendjari qui a amené les terroristes?
    Quelles mesures la France qui beaucoup plus de moyens que le Bénin prend-elle pour ne pas éviter que des centaines de ses citoyens soient si souvent abattus sur son propre sol? J’espère que vous avez été informés des attaques sanglantes au Bataclan et ailleurs. Et pourtant, la France n’a jamais été déclarée par personne comme une destination dangereuse!
    Pourquoi s’obstine-t-elle à dire qu’il est dangereux d’aller au Bénin. Je crois qu’on n’a pas besoin d’être intelligent pour se rendre compte que la présomption de sabotage existe. Et tout Béninois patriote devrait contribuer à décourager ce sabotage, et cesser de faire des amalgames pour des raisons inavouées.
    C’est dommage que des Béninois soient aussi insensibles face aux grands enjeux de la nation!

  14. J’apporte tout mon soutien au béninois et au Bénin dans cette épreuve.
    Je constate aussi pour ma part qu’ici en France, les gens sont hargneux et sont soudainement tous devenus des experts en géopolitique béninoise (alors qu’on ne sait même pasou ils ont été enlevés précisément).
    La plupart de ces français oublient vite que les militaires morts font partie d’une unité d’élite qui sont en Afrique de l’ouest depuis 10 ans. Ça vous fait mal de l’admettre mais c’est leur métier! (lire à ce sujet 2 articles sur Ouest-France dans lesquels se trouvent une description de cette unité d’élite et dans l’autre cette même unité qui dit noir sur blanc qu’ils repartiraient dès demain libérer des ressortissants français si le cas se présentait.
    Quoi qu’il en soit, la campagne française qui salit le Bénin entier en le faisant passe rpour une « zone de guerre » alors qu’il n’y a auparavant JAMAIS eu le moindre enlèvement d’un ressortissant étranger ça me fait mal.
    Et de lire les commentaires ici-même de mes « compatriotes » (qui n’ont même pas le courage de commenter sous leur véritable identité!) me fait mal au couer.
    Sachez donc amis béninois que toute la France n’est pas représentée par les médias pas plus que par les commentaires haineux, irrespectueux et complètement débiles qui se trouvent ici.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité