A la UnePolitique

Bénin: le pays est entré dans une zone d’incertitude selon Victor Topanou

La République du Bénin tournera définitivement demain vendredi 17 Mai 2019, la page des élections législatives avec l’élection des membres du bureau de l’assemblée nationale. Pour bon nombre de personnalités dont le professeur Victor Topanou, le pays entre désormais dans une phase d’incertitude.

[su_heading size= »17″]A lire aussi :Bénin – Sortie médiatique de Patrice Talon: les observations de Victor Topanou [/su_heading]

--- Publicité---

Les 83 députés élus au soir des élections législatives du dimanche 28 avril 2019 ont été installés ce jeudi 16 mai lors d’une sobre cérémonie d’installation. Une cérémonie qui marque l’entrée en fonction de ses députés dont la légitimité est mise en cause par l’opposition. Pour l’ancien garde des sceaux, le professeur Victor Topanou joint par RFI, le pas décisif d’installation des 83 députés ouvre définitivement le boulevard au chef de l’Etat pour qu’il puisse même réviser la constitution s’il en éprouve encore le besoin. « Si le président Patrice Talon veut faire passer une révision de la Constitution, il a désormais le champ libre” confie-t-il à RFI.

Selon le professeur titulaire du droit public, plus rien ne sera plus comme avant. Il fait le constat qu’avec un taux de participation estimé à 27% par la cour constitutionnelle, les béninois dans leur grande majorité ont tourné dos aux élections et ne se sentent pas représenter par les 83 députés installer ce jour. La conséquence,  explique Victor Topanou, les lois qui seront prises par ces députés seront menacées de contestations. Il craint alors que le pays n’entre dans  » une zone de contestations et d’incertitudes » .

---Publicité---

11 commentaires

  1. Il nous faut maintenant, et tout de suite, REFLECHIR en termes STRATEGIQUE pour boucler l’élection présidentielle à venir et notamment empêcher les mêmes de rempiler et continuer avec ce simulacre, cette parodie de démocratie. Tenons nous en au mandat unique que nous avons confié à l’actuel locataire de la Marina

  2. Le pays est entré dans une zone d’incertitude selon Victor Topanou:
    – « Si le président Patrice Talon veut faire passer une révision de la Constitution, il a désormais le champ libre” .
    Nous pensons que Mr Tokpanou a vu juste. Il est claire sans se tromper que c’est l’une des raisons qui ont motivé l’exclusion de l’opposition des elections legislatives.
    Les lois qui seront prises par ces députés seront menacées de contestations. Il craint alors que le pays n’entre dans » une zone de contestations et d’incertitudes » .
    Ceci est inevitable, car Mr TALON va le faire et le,peuple va encore vouloir s’y opposé . Et comme de coutume les balles reelles vont encore etre utilisé contre le peuple dont le droit est deja bafoué

  3. Et comme nous avons une cour constitutionnelle au service du president de la république, les morts seront traités comme des etrangers sans parents.
    Notre souhait est que cela n’arrive. Mais l’ambition de l’homme actuel de la marina etant de tout reussire contre vents et marées nul doute que cela arrivera. Et les deputés nommés par ce dernier ne trouveront rien a dire.
    Pour le moment il faut que nous apprenons a marcher sur la pointe des pieds pour etre dans le visuer des croques morts

  4. Beaucoup de choses dépendront des lois qui seront votées dans le seul but de conserver le pouvoir et de dominer encore et encore.
    Et si le plan de Talon était le suivant ?
    En 2020 les élections locales auront lieu.
    Entre-temps seront déjà votés par nos 83 déshonorables, des lois sur le couplage de toutes les élections et sur la durée de tous les mandats fixées par exemple a 6 ans
    Après 2020 les premières élections couplées seront attendues pour 2026.
    L’élection présidentielle que nous attendons tous pour 2021 n’aura donc pas lieu pour raison de couplage en 2026 avec les autres élections.
    Patrice Talon peut se réélir en 2026 pour un deuxième mandat de 6 ans alors que le mandat actuel aura banalement duré déjà 10 ans (de 2016 à 2026).
    RéÉlu donc en 2026 pour 6 ans (2026 + 6 ans = 2032.)
    Si le mandat unique a été voté par les deshonorables alors Talon quittera le trône en 2032!
    Autrement il pourrait s’eterniser Jusqu’en 2038!
    dans la ruse et la rage qui continuent d’etre la règle !

  5. En reponse a SAS et si Dieu le veut il mourra avant même de finir son Mandat actuel s’il projetait de telles idées

  6. Les Béninois sont forts en imagination! Quand est-ce que certains comprendront que personne n’a été exclu des législatives 2019?
    Contestations, oui! Le peuple béninois a fini par s’habituer aux contestations creuses de ses pseudo intellectuels qui ne lui ont apporté que misère et pauvreté depuis son indépendance, en se mettant en tête que le bonheur du peuple réside dans l’application aveugle des idées reçues de l’occident qui se moque d’ailleurs de leurs singeries, tout en les flattant de leurs élucubrations nocives.

  7. Incertitudes, oui! Pour les opposants qui s’entêteront à s’enfermer dans leurs petits partis, clubs de divers marchandages politiques, et qui refuseront de se conformer à la loi pour aller aux communales en 2020. Certains ne le feront pas, car ils craignent qu’on ne découvre en cela qu’ils n’ont pas été exclus des législatives de 2019.
    Pour sortir des incertitudes, je leur conseille d’intégrer immédiatement, compte tenu de leur sensibilité, soit la Gauche (l’Union Progressiste), soit la Droite (le Bloc Républicain), deux partis qui, pour une fois au Bénin, survivront à un Président de la République.

  8. S’ils veulent bien mettre fin à leur incapacité à s’unir en mettant de côté leurs intérêts personnels sordides, les opposants pourraient créer un groupe fort, peut-être au Centre ou l’Extrême Droite. Ce qui est malheureux, c’est que les opposants donnent l’impression d’apprendre à la jeunesse et aux citoyens mal informés qu’il existe une orientation politique ou une théorie de développement qu’on appelle  »opposition » et sans laquelle aucun pays ne peut progresser.

  9. Jamais, cette opposition disparate qui s’unit et se désunit au gré des intérêts, n’a présenté un programme de développement cohérent à notre peuple. Tout ce qu’elle véhicule, c’est des histoires comme:  » Talon a pris en otage toutes les institutions…..il a corrompu les députés pour passer des lois…..C’est lui qui gagne tous les marchés……Avec lui, il n’y a plus d’argent dans le pays……Il a cassé les boutiques sur les voies publiques…. »
    Franchement, ces intoxications de bas étage n’avancent pas le Bénin.

  10. L’opposition n’est pas différente de la majorité parlementaire qu’elle condamne aujourd’hui. Constituée de biches politiques d’hier dont la rivière a tari, elle est semblable aux biches politiques d’aujourd’hui (terme de Soglo) à la rivière de Talon qui, du reste, n’est pas éternel. Quand il quittera le pouvoir et que lui survivront quelques partis nationaux avec des orientations claires, des partis qui iront à la conquête du pouvoir avec des programmes de société et non sur la base de rumeurs, tout le peuple comprendra que Talon a fait oeuvre utile.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité