L’Iran menace d’utiliser une arme secrète pour couler les destroyers américains

L’Iran a indiqué qu’il était prêt à utiliser ses armes «secrètes» pour couler les navires de guerre américains précédemment envoyés dans la région du golfe Persique.

«L’Amérique […] envoie deux navires de guerre dans la région. S’ils commettent la moindre bêtise, nous enverrons ces navires au fond de la mer, accompagnés de leurs équipages et de leurs avions, à l’aide de deux missiles ou de deux nouvelles armes secrètes », a déclaré le général Morteza Qorbani, conseiller auprès du commandement militaire iranien à Agence de presse iranienne Mizan.

Une sortie qui fait suite au regain des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran plus tôt ce mois-ci lorsque les Etats-Unis ont imposé davantage de sanctions anti-iraniennes et envoyé un groupe de frappe de porte-avions, un escadron de bombardiers B-52 et une batterie de missiles Patriot au Moyen-Orient. L’Iran, pour sa part, a suspendu certaines de ses obligations en vertu de l’accord sur le nucléaire conclu en 2015 avec l’Iran, également connu sous le nom de Plan d’action global commun.

Entre-temps, 76 généraux, amiraux et ambassadeurs américains à la retraite ont signé une lettre ouverte au président américain Donald Trump, le pressant de ne pas provoquer une guerre avec la République islamique. « Une guerre contre l’Iran, par choix ou par erreur de calcul, aurait des répercussions dramatiques sur un Moyen-Orient déjà déstabilisé et entraînerait les États-Unis dans un autre conflit armé à un coût financier, humain et géopolitique immense », indique la lettre.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Tensions avec l’Iran: Donald Trump envoie 1 500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient[/su_heading]

La lettre intervient après que Trump a annoncé que Washington déploierait quelque 1 500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient. Le président américain a toutefois déclaré plus tôt que Washington espérait que la situation ne se transformerait pas en guerre. Le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a pour sa part souligné que Téhéran n’avait pas l’intention de faire la guerre aux États-Unis, mais continuerait à résister à Washington.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Accord nucléaire – Menaces de l’Iran: Emmanuel Macron accuse les Etats Unis[/su_heading]

Les tensions américano-iraniennes ont éclaté en mai 2018, lorsque Washington s’est retiré unilatéralement de l’accord sur le nucléaire conclu en 2015 avec l’Iran, rétablissant également les sanctions imposées à la République islamique. Le 8 mai 2019, l’Iran a annoncé sa propre décision de mettre fin partiellement à ses obligations en vertu de l’accord nucléaire.

Téhéran a donné 60 jours aux autres signataires pour veiller à ce que les intérêts de l’Iran soient protégés en vertu de l’accord, sinon, la République islamique est prête à prendre de nouvelles mesures pour mettre fin à l’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus