Sénégal-Dialogue politique : Les « non-dits » du boycott d’Abdoulaye Wade

Élu au premier tour de l’élection présidentielle du 24 février 2019, le président sénégalais Macky Sall a initié un dialogue politique national pour redorer les fissures existantes entre la classe politique sénégalaise. Mais, les forces de l’opposition dont le Parti Démocratique Sénégalais de l’ancien président Abdoulaye Wade n’ont pas hésité à boycotter le rendez-vous de Macky Sall pour diverses raisons.

Si les raisons officiellement évoquées par le PDS pour dire un « non » ferme à l’invitation de Macky Sall sont essentiellement la non-participation des deux figures de proues de l’opposition sénégalaise à savoir Karim Wade et Khalifa Sall à la présidentielle passée et le fait que le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, dirige le dialogue, il existe bien évidemment d’autres raisons secrètes qui seraient à l’origine de la décision du Pds.

Selon le journal Le Témoin, le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Abdoulaye Wade, douterait de la sincérité de Macky Sall : « Macky Sall, s’il était sincère dans sa démarche de vouloir négocier ou se concerter avec nous, il allait envoyer une délégation chez Wade pour qu’on puisse d’abord négocier sur le format, c’est-à- dire sur le contenu des discussions. C’est comme cela que ça se passe et c’est comme ça que cela s’est toujours passé. Me Wade, tout comme le PDS, ne peut pas faire table rase du dossier de Karim Wade et aller dialoguer tout en sachant que ce dernier ne va pas être amnistié. Nous n’allons pas le faire ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus