Tensions avec l’Iran: Donald Trump envoie 1 500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient

Les Etats-Unis ont annoncé ce vendredi le déploiement de 1500 militaires supplémentaires au Moyen-Orient en raison des tensions avec Téhéran. Donald Trump a précisé que ces troupes sont « pour la plupart préventives ».

La tension monte encore d’un cran. Trump a annoncé, ce vendredi 24 mai, l’envoi de 1500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, dans un contexte de vives tensions entre les Etats-Unis et l’Iran.

“Nous allons envoyer un nombre relativement faible de troupes, pour la plupart préventives, et certaines personnes très talentueuses se rendent au Moyen-Orient en ce moment”, a t-il précisé depuis la Maison Blanche avant de s’envoler vers le Japon. “Ce sera environ 1500 personnes.”

Il avait affirmé, ce jeudi, réfléchir à l’envoi de troupes supplémentaires dans le cadre d’une réflexion pour améliorer “la sécurité” des forces américaines au Moyen-Orient.

Une tension latente depuis un an

Les relations américano-iraniennes sont au plus bas depuis que le président Trump a décidé, il y a un an, de se retirer de l’accord international conclu en 2015 visant à limiter le programme nucléaire iranien en échange d’une levée des sanctions contre Téhéran.

Depuis le début du mois, la situation s’est encore envenimée: l’Iran a suspendu certains de ses engagements pris en vertu de l’accord de 2015, tandis que l’administration Trump a renforcé ses sanctions contre l’économie iranienne.

Ces dernières semaines, le Pentagone a dépêché dans la région un porte-avions, un navire de guerre, des bombardiers B-52 et une batterie de missiles Patriot. Pour le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, il fallait prendre des mesures face à “des indications inquiétantes d’escalade” de Téhéran. Ce que le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, a démenti: “il n’y aurait pas de guerre puisque nous ne souhaitons pas de conflit”.

Mais la menace continue de planer. Il y aura destruction en cas d’attaque contre des intérêts américain, a prévenu Trump dimanche 19 mai, dans un tweet menaçant : “Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Plus jamais de menaces à l’encontre des Etats-Unis”, avait-il écrit sur le réseau social.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus