Un médecin pakistanais accusé d’avoir injecté le VIH à 90 patients

« Nous avons arrêté un médecin », a confié à l’AFP le chef de la police de Larkana au sud du pays, le vendredi 3 mai 2019. Son forfait : il a utilisé une même seringue contaminée pour plusieurs personnes. Il en résulte que 90 patients dont 65 enfants ont contracté le VIH par cette légèreté du médecin.

Après le test positif sur 18 enfants domiciliés en banlieue de Larkana, les autorités ont lancé une première alerte. Cet avertissement a poussé les leaders de la santé au plan local à élargir les dépistages. Le résultat est stupéfiant, puisque le médecin est lui-même séropositif, annonce un responsable à l’AFP. « D’après les autorités sanitaires (le médecin Ndlr) injectait des médicaments avec une seule seringue« , déplore un responsable.

Le Pakistan, a en croire Francetvinfo, est un pays à faible prévalence du VIH. Cependant, la maladie y est en croissance, plus précisément chez les consommateurs de drogues, les travailleurs du sexe et les travailleurs migrants « revenant de pays du Golfe. », précise notre source.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus