Politique

Venezuela : Nicolas Maduro félicite les militaires pour avoir déjoué la tentative de putsch

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a félicité les militaires pour avoir « battu » les auteurs du coup d’Etat après une journée de manifestations réclamée par le chef de l’opposition, Juan Guaido.

Maduro a qualifié les partisans de l’opposition de « petit groupe qui tentait de remplir le pays de violence » et a confirmé que son gouvernement était confronté à plusieurs « modalités » de coup d’État. Il a épinglé la violence de mardi sur les Etats-Unis, qui selon le président est à l’origine de la tentative manquée de renverser son gouvernement. Le président a également annoncé la nomination de « trois procureurs spéciaux » chargés d’examiner les actions « criminelles » de l’opposition, notant que « nous avons des colonels blessés par balles et en soins intensifs ». Certaines des manifestations ont été pacifiques et d’autres ont provoqué de violentes escarmouches, mais les morts ont été évités tout au long de la journée.

--- Publicité---

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Tentative de coup d’Etat au Venezuela[/su_heading]

Quelques douzaines de personnes ont été blessées par des balles en caoutchouc, du gaz lacrymogène et, prétendument, des balles réelles. Un véhicule blindé a également été enregistré en train de percuter un groupe de partisans de Guaido.  Au moins cinq soldats et deux colonels ont également été blessés dans les affrontements après avoir été abattus par des comploteurs du coup d’Etat, a déclaré Maduro. Au début des violences, le ministre vénézuélien de la Défense avait prévenu tôt dans la journée que l’armée aurait recours à la force si nécessaire. Maduro a déclaré que 80 pour cent des troupes impliquées dans la tentative de mutinerie avaient abandonné Guaido, et qu’un petit groupe d’une vingtaine d’officiers «livraient leur âme à l’extrême droite fomentante » du coup. Les soldats, a noté Maduro, ont été attirés par l’opposition «sous de faux prétextes», mais une fois revenu à la raison, ils ont «laissé les chefs du coup d’Etat» et se sont rendus.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Venezuela-enlisement de la crise: la Russie appelle au dialogue[/su_heading]

Le dirigeant vénézuélien a également réfuté les affirmations de l’opposition selon lesquelles la base militaire de La Carlota, à l’est de Caracas, aurait été prise, soulignant que l’installation « n’avait jamais été prise ». Maduro a défendu l’usage de la force, affirmant que l’opposition envisageait de mener le pays dans une « guerre civile ». Le président a également promis que le Venezuela resterait sur la voie de la révolution bolivarienne et lutterait contre la doctrine interventionniste des États-Unis.

---Publicité---

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité