Attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar: Michel Platini placé en garde à vue

Comme l’a révélé Mediapart, l’ancien président de l’UEFA Michel Platini a été placé en garde à vue ce mardi 18 juin dans le cadre de l’enquête pour corruption sur l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, à la Russie et au Qatar.

L’ancien président de l’UEFA et ex-capitaine de l’équipe de France Michel Platini a été placé en garde à vue ce mardi 18 juin dans le cadre de l’enquête sur l’attribution de la Coupe du Monde de Football au Qatar en 2022, révèle Mediapart. Claude Guéant est également entendu sous le statut de « suspect libre ».

Selon des informations de Mediapart, l’ancien numéro 10 est interrogé par la police dans les locaux de l’Office anti-corruption de la police judiciaire à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. Ces auditions se font dans le cadre d’une enquête préliminaire conduite depuis 2016 par le Parquet national financier (PNF) pour « corruption privée », « association de malfaiteurs », « trafic d’influence et recel de trafic d’influence ».

Le rôle de la France en question

Plusieurs membres du comité exécutif de la Fifa de l’époque ont déjà été rattrapés par cette affaire, alors que le PNF cherche à déterminer le rôle de la France dans la désignation litigieuse du Qatar pour accueillir la prochaine Coupe du Monde. Ce choix, fait contre toute attente en 2010, avait soulevé de nombreuses interrogations en raison des polémiques sportives, économiques, éthiques et environnementales qu’il soulève.

Le PNF s’intéresse notamment à un dîner survenu le 23 novembre 2010 à l’Elysée en présence de Nicolas Sarkozy, de Michel Platini, de l’émir actuel du Qatar Tamim Ben Hamad Al Thani et du cheikh Hamad Ben Jassem, alors Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar. Selon « France Football », qui avait révélé l’existence de ce déjeuner en 2013, il y avait été question, entre autres, du rachat du PSG par les Qataris et de la création de la chaîne BeIn Sports, le tout en échange de la promesse de Michel Platini d’accorder sa voix au Qatar et non aux Etats-Unis, comme il le laissait présager.

Michel Platini avait par la suite reconnu avoir voté pour le Qatar lors du scrutin d’attribution en décembre 2010. Il assure cependant avoir voté en toute indépendance. Selon Sepp Blatter, l’ancien président de la Fifa, Platini aurait convaincu trois autres membres du comité exécutif de voter pour l’émirat. Il avait été entendu comme témoin par la police en 2017 dans le cadre de cette enquête.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus