Bénin – Crise politique: lettre ouverte d’une femme leader politique à Claudine Talon

Face à la situation socio politique difficile, Madame Julia Akpaki, présidente du Mouvement des Jeunes Engagés pour le Développement de la Nation (MoJEDeN) a décidé de recourir à la première dame Claudine Talon par une lettre ouverte.

Pour toucher le cœur d’un homme, il faut passer par sa femme. Telle est la démarche de dame Julia Akpaki qui, dans sa lettre ouverte adressée à la première dame Claudine Talon, l’invite à user de ses pouvoirs de femmes pour parler au président de la République, son mari. « Excellence Madame la Première Dame du Bénin, Je voudrais très humblement vous demander si vous vous sentez vraiment fière d’être la Représentante des femmes de ce pays ? » lit-on dans la lettre.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Bénin – Violences post-électorales: Talon a la solution pour une sortie de crise, selon Alain Adihou[/su_heading]

Une question suscitée par les difficultés que traverse le Bénin depuis les dernières élections législatives. « Excellence Madame la Première Dame, ça ne va pas. Cette misère, ce terrorisme et cette marginalisation des libertés individuelles et collectives ont atteint leur paroxysme. Nous n’en pouvons plus. » mentionne-t-elle dans sa lettre ouverte. Pour la présidente du mouvement  MoJEDeN, le président Patrice Talon a déchiré le contrat social qui le lie au peuple béninois. « Nous sommes tentés de dire que votre époux SEM Patrice Talon a trahi son serment ; il a trahi son peuple et a trahi Dieu » lit-on dans la lettre.

Nous lui avons confié le pouvoir, poursuit-elle, dans l’espoir qu’il redonne de beaux jours à ce pays, dans l’espoir que chaque citoyen béninois puisse avoir son pain quotidien et contribuer efficacement à la construction de ce pays le Bénin ; mais; regrette-t-elle, lui, à son tour, nous sert la faim, le chômage, la misère, la panique, l’exil, la prison et puis des balles réelles.

Pour cette jeune dame leader politique et déléguée générale du Plateau au sein du Pôle Unifié des Jeunes de l’Opposition (PUJO), à quoi servirait-il de développer l’économie si l’humain est piétiné, non valorisé. « Quelle que soit la place de l’économie, de la technologie et des infrastructures dans le développement; affirme-t-elle, Madame, ce dernier serait incomplet tant qu’il ne prendra en compte l’homme comme référence. »

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Bénin: Et Talon fait une grande promesse sur la situation de Boni Yayi[/su_heading]

« Si lui, votre époux, Patrice Talon, ne mesure pas la portée et le sens du caractère sacré de l’être humain, vous, Madame, vous êtes une mère, vous avez donné la vie et vous connaissez le sens de la vie plus que quiconque (…)Pourquoi alors se taire pour que les choses se fassent ainsi? » se désole-t-elle. Elle reste convaincue que la première dame peut encore quelque. Vous êtes une « Femme » et « l’homme » Patrice doit fléchir devant vous. Ou, toutes les femmes épouses ont cette magie; précise-t-elle avant de conclure: « Pour que la paix revienne donc dans ce pays, Excellence Madame la Première Dame, il faut impérativement en tant que Femme qui incarne la paix et la vie, vous laissiez entendre ces exigences à SEM Athanase Guillaume Talon ».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus