Candide Azannai : « Guy Mitokpè fera face à la justice et je ferai face avec lui »

Convoqué pour être écouté dans le cadre du dossier des violences post-électorales à Cotonou par le juge du 4è cabinet, l’ancien député Guy Mitokpè a tout le soutien de son mentor dans cette procédure judiciaire.

Contrairement aux rumeurs alimentées sur les réseaux sociaux depuis le vendredi 7 mai 2019, le secrétaire général du parti Restaurer l’Espoir n’a pas  fui le pays comme certains ont tenté de le faire croire. S’il ne s’est pas rendu en personne à l’audition du juge, il s’est néanmoins fait représenter par son avocat.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Bénin – Climat politique tendu: Candide Azannaï se prononce lundi[/su_heading]

En tout cas, l’ancien député élu dans la 16è circonscription électorale sur la liste « Union fait la Nation » n’entend pas fuir son pays. Il est déterminé à faire face à la justice dans cette procédure et a reçu d’ailleurs tout le soutien de son mentor l’ancien ministre de la défense, Candide Azannaï. « Guy Mitokpè fera face à la justice et je ferai face avec lui » a laissé entendre le président du parti Restaurer l’Espoir, le ministre Candide Azannaï au cours d’une conférence de presse qu’il a organisée l’après-midi de ce lundi 10 mai 2019 au siège de son parti politique à Cotonou.

Il importe de rappeler que la convocation envoyée à l’ex-député de la minorité parlementaire par le juge du 4è cabinet du tribunal de première instance de Cotonou a trait à l’ouverture d’une enquête judiciaire pour faire la lumière sur les violences post-électorales enregistrées à Cotonou les 1er et 2 mai dernier.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus