A la UneBREVES&URGENTS

Bénin: la justice annonce des mesures coercitives contre l’ex-chef d’Etat Boni Yayi

Le Procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou s’est prononcé sur les raisons qui justifient la décision du juge d’instruction à écouter l’ancien président Boni Yayi. Selon le Procureur Mario Metonou, la justice détient des éléments qui témoignent de l’implication de l’ex-chef d’Etat dans les violences post-électorales enregistrées à Cotonou les 01 et 02 mai 2019.

Suite à l’échec des deux tentatives d’audition du mis en cause, le Procureur annonce des mesures pour que la justice aille au bout de son action. A l’en croire, des mesures coercitives seront prises à l’encontre de l’ancien président Boni Yayi.  Ces mesures devraient permettre à la justice d’auditionner l’ancien président dans le dossier relatif aux violences post-électorales de Cotonou.

---Publicité---

8 commentaires

  1. Band de menteurs et faux. Aucune mesure corrective arbitraire ne sera prise contre un ancien chef d’Etat dans ces circonstances. Vous ne détenez aucune preuve contre lui. Au contraire c’est le peuple qui détient des preuves contre vous dans cette affaire. Tout le Mon sait comment les choses se sont passé du début jusqu’à présent.

  2. Bravo monsieur le Procureur!!! Si Yayi est
    effectivement impliqué d’une façon ou d’une autre dans ces violences, qu’il soit châtié à la meure de sa forfaiture. Nul n’est au-dessus de la loi et pour son rang, pas de circonstance atténuante!!!

  3. Talon est la première personne à être questionnée et juger dans cette crise. Boni n’a rien rien à voir avec ça. Il est plutôt victime d’un coup prémédité et organiser contre lui et son lieu de naissance..
    Yayi est populaire et ça fait mal à Talon et Amoussou Bruno……..,
    Talon se trompe. Cette crise qu’il en a fait problème de Yayi, est loin d’être Terminé si vous ne cessez pas vos merds.

  4. Chacun doit obligatoirement répondre de ses actes. Nul n’est au dessus de la loi. Fut il Président de la République

  5. C’est yayi…qui a dit qu’il portait le chapeau des élections non inclusives..

    C’est yayi qui a invité les bidasses..à entoure sa maison…

    Ne nous prenons..pas..pour des demeurés..

    On pose des actes…et on cherche..quelqu’un qui portera le chapeau..par justice interposée

    je peux comprendre..la position délicate des magistrats…qui ont des familles à nourrir…des créances à honnorer

    Je comprends..les policiers et bidasses…qui ont les memes..obligations…

    mais..au moment venu…les commenditaires….partiront..et ceux là..qui font du zéle en répondront

  6. On savait que vous alliez en arriver là. Mais rien ne peut nous intimider. Des voyous comme ça; des voyous à la tête d’un pays. On ne veut savoir quoique ce soit de l’implication de Boni Yayi. Prenez vos décisions à la conne-là. On vous attend. Il n’y aura pas de violences qu’à Cadjèhoun. On viendra jusqu’à vos domiciles. On va tout casser dans ce pays. Talon c’est trompé de cible. La popularité de Boni yayi lui donne des nerfs. Raison pour laquelle il prend à chaque instant des mesures qui lui conduisent vers sa propre décadence. Il n’est pas intelligent ce Monsieur.

  7. Talon vas y seulement, Mais sache qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès. Auquel cas tu avance tout doucement avec tes sbires dans un contrat de conflit que vos enfants, vos petits enfants et vos arrières petits enfants hériteront. Soyez en sûr.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité