Bénin: voici les vraies raisons de la convocation de Guy Mitokpè

Il n’y a plus aucun doute sur les faits qui sont reprochés à l’honorable Guy Dossou Mitokpè. En conférence de presse ce lundi 10 juin, Candide Azannaï a décrit les conditions de la convocation et le chef d’accusation pour lequel on voulait l’écouter.

Guy Mitokpè n’aurait pas été convoqué dans les règles de l’art, dixit Candide Azannaï. Devant les hommes des médias, il a laissé entendre que c’est un officier de police qui a joint par téléphone l’honorable Mitokpè lui demandant de passer à la brigade criminelle pour chercher un courrier. Indisponible, le député s’est rabattu sur son avocat pour s’enquérir de la qualité du courrier en question, raconte le conférencier.

C’est alors que l’avocat de Guy Mitokpè a essayé de joindre, à son tour, l’officier de police afin de récupérer le courrier. Il s’agissait d’une convocation. L’honorable n’étant toujours pas disponible, il a laissé les consignes à son avocat pour le représenter devant le juge. Celui-ci, à en croire le philosophe, a fait le job puis a rendu compte à son client.

Guy Mitokpè est un secoureur…

Ce pourquoi le juge voulait écouter le député de la 16è circonscription électorale est, selon les propos de Candide Azannaï, lié à un message vidéo réalisé le 1er mai 2019 à Cotonou. Il explique qu’un conducteur de taxi-moto aurait reçu une balle et pendant que le sang coulait quelqu’un qui n’est pas apparu dans la vidéo demandait d’appeler l’honorable au secours. Il trouve cela normal parce que le secrétaire général de son parti est un élu de Cotonou et une personnalité connue pour son combat au côté du peuple.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus