Burkina Faso: nouvelle attaque jihadiste meurtrière dans le nord du pays

Au moins 17 personnes ont été tuées dans la nuit de mardi à mercredi dans une attaque terroriste contre des populations civiles dans un village du nord du Burkina Faso, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou à l’issue du Conseil des ministres.

« Dans la nuit du 18 juin, une attaque terroriste a touché le village de Béleidé dans la localité de Tongomael (nord) contre des populations et a fait 17 victimes. Le gouvernement présente ses condoléances aux familles éplorées », a déclaré M. Dandjinou, rapporté par l’agence Xinhua.

« Les ratissages sont en cours afin de mettre la main sur ces personnes qui ont commis ces actes », a-t-il ajouté, rappelant que les terroristes ont changé de mode opératoire en tuant les civils.

Recrudescence d’attaques armées

Depuis 2015, les attaques terroristes ont fait près de 500 morts au Burkina Faso.

Le nord du Burkina Faso est en proie à une recrudescence d’attaques terroristes, obligeant des milliers de personnes à se déplacer vers d’autres régions jugées plus paisibles. Ces dernières semaines, la capitale, Ouagadougou, et d’autres centre urbains enregistrent une vague de déplacés internes évalués à plus d’un millier.

« Le ministère en charge de l’Action sociale a pris des dispositions », a déclaré le porte-parole du gouvernement. « Nous subissons des assauts qui sont parfois violents, qui sont difficiles à supporter, et il est normal que tout Burkinabè à l’intérieur se déplace lorsqu’il n’est pas en sécurité », a estimé M. Dandjinou, par ailleurs ministre de la Communication.

Les forces de défense et de sécurité travaillent à ce que les incursions « ne se fassent pas sur notre territoire », a-t-il ajouté.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus