C.I – Recomposition de la classe politique: il y a les Houphouëtistes et les anti-Houphouëtistes selon Ouattara

Le président Alassane Ouattara s’est enfin exprimé sur la brouille qui le lie à son prédécesseur Konan Bédié et sur les enjeux de la présidentielle de 2020. A en croire le chef d’Etat, la recomposition de la classe politique ivoirienne est une chose louable.

Alassane Ouattara ne se plaint pas de la volte-face de son ancien allié pendant les deux dernières présidentielles. Si les relations se sont détériorées entre les deux hommes d’Etat, le président au pouvoir pense que  cette recomposition politique du pays est de bonne guerre en ce sens qu’elle permet de clarifier les positions des uns et des autres sur leur appartenance à l’houphouëtisme. « La recomposition du paysage politique dans notre pays est une bonne chose. Elle confirme la clarification. Cela nous donne à présent deux grands groupes que sont les Houphouëtistes et les anti-Houphouëtistes » a déclaré ADO.

A LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: le duo Alassane Ouattara-Henri Konan Bédié annoncé à Paris

Sur l’autre question qui agite la classe politique à 16 mois des élections, le successeur de Laurent Gbagbo ne veut pas compter sur la bonne foi de l’opposition. Pour la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), il se dit ouvert mais ne compte pas tolérer le désordre. « Aucun désordre ne sera toléré en 2020, on ne va pas traîner dans les réunions » a prévenu le président sur Afrique 7. Face aux enjeux de 2020, la majorité gouvernementale et les partis de l’opposition entretiennent un dialogue de sourd autour de la question de la réforme de la commission électorale indépendante, instance chargée de conduire le processus électoral.

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus